17.8 C
Paris
jeudi, mai 26, 2022
spot_img

E. coli dans les pizzas Buitoni : ouverture d’une enquête pour « homicides involontaires »

Le parquet de Paris a entamé des investigations pour « homicides involontaires », « tromperie » et « mise en danger d’autrui ». Mercredi, la Direction générale de la santé a confirmé qu’il existait un lien entre l’apparition de plusieurs cas graves de contamination d’enfants par la bactérie E. coli et la consommation de pizzas Fraîch’up de Buitoni.

Le groupe Nestlé, propriétaire de la marque Buitoni, fait face à une enquête. Le parquet de Paris a indiqué ce vendredi avoir entamé des investigations après plusieurs cas graves de contamination d’enfants par la bactérie Escherichia coli et des décès, Mercredi, les autorités sanitaires avaient annoncé avoir établi un lien entre la consommation des pizzas surgelées de la gamme Fraîch’up de Buitoni et des cas graves de contamination.

Cette enquête confiée au pôle santé publique (PSP) du parquet de Paris dont la compétence est nationale, a été ouverte le 22 mars. « Le PSP, sur dessaisissement des parquets de Nancy et Saint-Malo et en application de sa compétence en matière d’infractions portant atteinte à la santé », s’est saisi de l’enquête, a ainsi précisé le parquet de Paris.

Deux enfants décédés

Dans le détail, l’enquête porte sur les infractions de « tromperie sur une marchandise, exposition ou vente de produits alimentaires corrompus ou falsifiés et nuisibles pour la santé, mise sur le marché d’un produit préjudiciable à la santé, mise en danger d’autrui, blessures involontaires et homicides involontaires ».

Elle a été confiée à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), la Direction générale de la gendarmerie nationale, le service des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) du ministère de l’agriculture, a précisé le parquet.

Nestlé surfe sur le boom de la consommation de café à domicile aux Etats-Unis

La France connaît depuis fin février une recrudescence de cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) liés à une contamination à E. coli. Santé Publique France indiquait mercredi que 75 cas étaient en cours d’investigation, dont 41 pour lesquels des syndromes hémolytiques et urémiques « similaires » ont été identifiés, et 34 pour lesquels des analyses supplémentaires sont en cours. Les enfants malades sont âgés de 1 à 18 ans. Deux d’entre eux sont décédés, même si le lien avec les pizzas n’a pas été confirmé dans leurs cas.

Les premiers tests réalisés par Nestlé, propriétaire de la marque Buitoni, sur le site de Caudry, dans le Nord, où sont fabriquées ces pizzas, sont revenus négatifs . « On ne comprend pas ce qui a pu arriver, mais nous allons développer un protocole d’analyse que nous allons soumettre aux autorités », avait précisé Jérôme Jaton, directeur général industriel de Nestlé, lors d’une conférence de presse ce mercredi.

Source AFP

Les Echos

Affronter l’incertitude

Dans un contexte géopolitique et économique inédit, l’expertise de la rédaction des Echos est précieuse. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et édito accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.Je découvre les offres

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,331SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles