Logo Le temps des banlieues

Présidentielle : les (maigres) propositions des candidats pour les banlieues

Un Etat « entreprenant », « audacieux », « intrépide », « résolu », « courageux » pour les quartiers. C’est ce que souhaitent les associations d’élus à l’aube du prochain quinquennat. Six d’entre elles (Association des maires de France, Association des maires d’Ile-de-France, Association des petites villes de France, Villes de France, France Urbaine et Ville et banlieue) ont d’ailleurs présenté des propositions concrètes à l’attention des candidats. Mais, à regarder leurs programmes, la politique de la ville ne semble pas du tout être un enjeu. A quelques exceptions près.

Cour d’équité territoriale 

Celui qui y consacre la plus grande partie est sans conteste Yannick Jadot, qui érige même les quartiers populaires en « priorité ». « Une politique d’égalité des droits est nécessaire pour sortir des débats identitaires qui polarisent la société française. L’Etat doit rétablir une égalité entre les territoires et garantir une juste affectation de ses ressources entre chacun », écrit le candidat EELV dans son programme.

Outre l’augmentation du budget de la politique de la ville à 3 % du budget de l’Etat, il souhaite créer la cour d’équité territoriale recommandée dans le rapport « Borloo » afin de « garantir une juste allocation des ressources ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *