21.4 C
Paris
dimanche, août 14, 2022
spot_img

Présidence LR: Genevard n’exclut pas d’y aller, Retailleau se tient à distance

La présidente par intérim de LR, Annie Genevard, à l’Assemblée nationale, Paris, le 3 mars 2020 ( AFP / Ludovic Marin )

Au lendemain de l’annonce de candidature d’Eric Ciotti pour présider LR, la présidente par intérim Annie Genevard a répété mercredi qu’elle n’excluait pas de se présenter à son tour tandis que le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, au contraire, ne « privilégie pas cette hypothèse ».

« Bien sûr, c’est une hypothèse que je n’exclus pas mais je n’ai pas arbitré et en tout état de cause, le temps n’est pas venu pour moi, le temps est au travail et à la concorde dans cette maison », a répondu sur Europe 1 Mme Genevard.

« Pour l’instant, je suis très concentrée sur ma mission, elle est importante, c’est une grosse maison, je suis très attachée aussi à veiller à ce que les candidats soient traités de façon absolument équitable », a-t-elle précisé.

« La présidence du parti pour ce qui me concerne, ça n’est pas l’hypothèse que je privilégie parce que je ne suis pas en manque de responsabilité », a expliqué pour sa part sur BFMTV M. Retailleau, qui souhaitait la candidature de Laurent Wauquiez avant le renoncement de ce dernier.

Interrogé sur son éventuel soutien à Eric Ciotti, le sénateur de Vendée a répondu: « on est au tout début du processus, il y a quelques candidatures qui semblent émerger, j’attends de voir pour ce qui me concerne pour savoir quelle décision je prendrai ».

Il confie néanmoins s’intéresser « de près à la présidence » de sa famille politique, parce qu’il « ne peut pas y avoir de groupe parlementaire qui tienne sans un socle politique » et « qu’il ne peut pas y avoir de refondation de la droite sans la refondation de la famille de la droite, c’est-à-dire du parti politique ».

Le premier tour de l’élection à la présidence de LR aura lieu par voie électronique du 3 décembre à 18H00 au 4 décembre à 18H00 et, si aucun candidat n’obtient la majorité des suffrages exprimés, un second tour sera organisé les 10 et 11 décembre.

Arrivé deuxième à la primaire de la droite pour l’élection présidentielle, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a annoncé mardi sa décision « pour accélérer le calendrier » et il travaille à la constitution d’une équipe de rassemblement « qui garantira, demain, l’unité de notre famille politique ».

Face à M. Ciotti, le numéro 2 du parti Aurélien Pradié, l’eurodéputé François-Xavier Bellamy ou encore l’ancien commissaire européen Michel Barnier ont manifesté leur intérêt pour la présidence de LR.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,433SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles