Logo Le temps des banlieues

Un violent séisme frappe le nord des Philippines

Un immeuble endommagé par le séisme à Bangued, dans le nord des Philippines, le 27 juillet 2077 ( Office of Abra Representative Ching Bernos / Handout )

Un violent séisme de magnitude 7 a frappé mercredi le nord des Philippines, faisant au moins quatre morts, semant la panique parmi les habitants et faisant trembler les immeubles jusque dans la capitale Manille, à 300 km de là.

Selon l’Institut sismologique américain (USGS), la secousse a été enregistrée à 08H43 locales (00H43 GMT), à une profondeur relativement faible de 10 km dans la province montagneuse d’Abra, sur l’île principale de Luzon.

Le séisme a fait plus d’une centaine de blessés dans la région et a endommagé des bâtiments, provoqué des dizaines de glissements de terrain et des coupures d’électricité.

Séisme de magnitude 7 aux Philippines ( AFP /)

Deux ouvriers de la construction sont morts dans la province de Benguet, une femme de 23 ans a péri écrasée par la chute d’un mur à Bangued, capitale de la province d’Abra, et une autre personne a été tuée lors d’une chute dans la province de Kalinga, où au moins 8 blessés ont été recensés, selon la police.

Dans la ville de Dolores, située tout près de l’épicentre, des habitants terrifiés ont couru hors de chez eux et les vitres du marché local ont volé en éclats, a raconté à l’AFP le commandant de la police locale Edwin Sergio.

« Le tremblement de terre était très fort », a déclaré M. Sergio. « Les tables de fruits et légumes sur le marché ont été renversées », a-t-il poursuivi, ajoutant que des fissures étaient apparues sur les murs du commissariat.

Une voiture ensevelie sous les décombres après le séisme du 27 juillet 2022 à Vigan City, dans le nord des Philippines ( AFP / Ricardo Raguini )

A Vigan City, dans la province voisine d’Ilocos Sur, des bâtiments datant de la période coloniale espagnole (1565-1898) ont été endommagés. Des vidéos publiées sur Facebook et vérifiées ont notamment montré des dégâts sur le clocher historique de Bantay, une attraction touristique réputée. Deux visiteurs ont été légèrement blessés par des chutes de débris, a indiqué un responsable.

– Ressenti à 300 km –

Mira Zapata, un étudiant, a raconté qu’il se trouvait dans sa maison de la ville de San Juan quand il a ressenti « une très forte secousse ».

« On s’est mis à crier et on s’est précipité dehors », a-t-il dit, alors que les répliques se poursuivaient. « Notre maison est en bon état mais celles en bas de la colline ont été endommagées », a poursuivi ce témoin

La cathédrale de Vigan, aux Philippines, endommagée par le séisme du 27 juillet 2022 ( CJ Ericson Garcia / Ricardo Raguini )

Des glissements de terrain ont été signalés dans certains endroits de la région affectée, a indiqué le porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes, Mark Timbal. Il a ajouté qu’aucun dégât n’avait été signalé sur les barrages et que des opérations de déblaiement étaient en cours sur les routes.

Les gratte-ciel ont tremblé jusque dans la capitale Manille, située à plus de 300 km au sud. Plusieurs immeubles ont été évacués.

Les Philippines sont régulièrement frappées par des séismes en raison de leur position sur la « Ceinture de feu », un arc d’activité sismique intense qui entoure l’océan Pacifique en passant par le Japon et l’Asie du Sud-est.

Le tremblement de terre de mercredi est le plus puissant dans le pays depuis des années.

Un glissement de terrain causé par le séisme du 27 juillet 2022 dans le village de Mayag, dans le nord des Philippines ( POLICE REGIONAL OFFICE-CORDILLERA (PROCOR) / Handout )

En octobre 2013, un séisme de magnitude 7,1 sur l’île de Bohol, dans le centre du pays, avait fait plus de 200 morts et 400.000 déplacés.

La secousse avait déclenché des glissements de terrain catastrophiques. Des dizaines de milliers de maisons ainsi que des églises historiques datant du début du catholicisme aux Philippines avaient été détruites.

Ce puissant séisme avait modifié le paysage de l’île et provoqué une spectaculaire « rupture de terrain », faisant remonter une partie du sol de jusqu’à trois mètres et créant un mur de roche au-dessus de l’épicentre.

En 1990, un tremblement de terre de magnitude 7,8 dans le nord des Philippines avait fait plus de 1.200 morts, provoqué d’importants dégâts à Manille ainsi qu’une rupture du terrain sur plus de cent kilomètres.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *