Logo Le temps des banlieues
,

Marilyn Monroe assassinée ? Cet indice retrouvé près de son corps qui laisse peu de place au doute

La disparition de Marilyn Monroe il y a 60 ans reste une des morts les plus mystérieuses d’Hollywood qui fascine toujours le public, d’autant qu’un élément matériel appuie la thèse de l’assassinat.

C’est ce qu’on appelle un « cold case » : depuis 1962, la mort de Marilyn Monroe a continué de fasciner, de faire parler, d’imaginer, mais à la lumière de certains éléments, il ne fait aucun doute que son décès soit tout sauf naturel ou causé par sa propre volonté. Après le documentaire « Le mystère Marilyn Monroe », Neflix s’apprête d’ailleurs à sortir un film en 2022 « Blonde » sur la vie sentimentale de l’actrice mythique, cause principale de ses déboires, et sans doute de sa mort.

Marilyn Monroe : un chiffon de papier dans les draps de l’actrice au moment de sa mort

Certes, Norma Jean Baker, dite Marilyn Monroe était une toute autre personne que son personnage exhubérant de blonde souriante et enjouée. Seule, se sentant régulièrement abandonnée, faisant les mauvais choix de carrière et de relations amoureuses, la jeune femme de 36 ans est accro aux médicaments et entame ses journées par des Bloody Mary au petit-déjeuner. Mais l’indice retrouvé près de son corps par la police semble en dire davantage sur les circonstances qui ont entouré sa disparition. Sur un chiffon de papier retrouvé dans ses draps, étaient inscrits « des numéros de téléphone, des différents bars, hôtels, domiciles d’amis où elle avait harcelé Bob Kennedy toute la journée du 4 » écrit Simon Liberati dans les colonnes de Paris Match. Bob Kennedy, frère du Président américain John Fitzgerald Kennedy, est également Ministre de la justice et autour duquel avait longtemps plané la responsabilité de la disparition de l’actrice.

La veille, le 3 août 1962, un éditorial évoquant la liaison de Bob Kennedy et de Marilyn Monroe avait paru. « Ce fut sans doute, avec les rapports incessants de Hoover, le patron du FBI, la cause de sa mort. » écrit encore Simon Liberati. Si cette mort est troublante, c’est également comme l’écrit le journaliste car « on n’avale pas 60 Nembutal sans que ça laisse des tracces dans l’estomac. Quelqu’un a probablement tué Marilyn Monroe à 36 ans, parce qu’elle menaçait de parler de ses conversations confidentielles avec Bob Kennedy de tenir une conférence de presse pour révéler ses secrets aux commères de Hollywood. »expose-t-il. En effet, avec ce chiffon de papier, difficile de ne pas faire un rapprochement et d’en tirer des conclusions claires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *