Logo Le temps des banlieues

Daniel Lévi : pourquoi ses obsèques ont-elles eu lieu le lendemain de sa mort

Décédé samedi 6 août des suites d’un cancer du côlon contre lequel il se battait depuis 3 ans, Daniel Lévi a été inhumé dès le lendemain, dimanche 7 août à Marseille. Pourquoi un délai si court ?

Si les obsèques sont d’ordinaire organisées dans les quelques jours qui suivent le décès en France, les pratiques différent selon les pays et les confessions religieuses. C’est le cas de Daniel Lévi, de confession juive, qui a été enterré au lendemain de son décès survenu alors qu’il était âgé de 60 ans, au cimetière juif de Marseille, comme l’avait indiqué sa femme Sandrine sur les réseaux sociaux.

Le Grand Rabbin de Paris « Il importe que l’inhumation ait lieu le plus tôt possible »

La raison de l’inhumation dès le lendemain du décès de l’interprète de Moïse dans les « Dix commandements » est liée aux enseignements de la religion juive. En effet, selon le Grand Rabbin de Paris, dans un texte consacré au rituel juif du deuil repris par Midi Libre, « il importe (sauf exception) selon la loi juive de faire en sorte que l’inhumation puisse se dérouler le plus tôt possible » de même que si les personnes de confession juive se font enterrer dans un cercueil pour respecter la loi française, ce n’est pas ce que prévoit la religion juive, qui commande que le corps soit inhumé directement dans la terre.« En conséquence, et contrairement à une idée largement répandue, le respect du défunt consiste à commander aux pompes funèbres un cercueil en bois le plus ordinaire, et le plus rapidement dégradable, sans aucune garniture » avait également indiqué le Grand Rabbin de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.