Logo Le temps des banlieues

Une carence en vitamine D pourrait causer une inflammation chronique

Si l’inflammation protège l’organisme en cas de blessure ou d’infection, elle peut aussi contribuer à un large éventail de maladies lorsqu’elle persiste et devient chronique (diabète de type 2, maladies cardiaques, maladie de Crohn, lupus…). Une étude parue dans the International Journal of Epidemiology suggère un lien entre une faible concentration en vitamine D et des niveaux élevés d’inflammation.

Les chercheurs se sont basés sur les données génétiques de 294.970 participants de la UK Biobank. Ils ont comparé les concentrations en vitamine D aux niveaux de la protéine C-réactive (CRP), un biomarqueur de l’inflammation largement utilisé. Une association directe entre un faible taux de vitamine D et une CRP élevée a été trouvée, mais seulement dans le cas d’une carence en vitamine et dans ce sens – aucune preuve d’un effet de l’inflammation sur les taux de vitamine D.

L’étude met ainsi en lumière un biomarqueur important pour identifier les personnes présentant un risque plus élevé ou une plus grande gravité de maladies chroniques ayant une composante inflammatoire.

Une augmentation de la vitamine D chez les personnes carencées permettrait de diminuer l’inflammation chronique et le risque de développer des maladies chroniques à composante inflammatoire. Synthétisée sous l’action des ultraviolets, la vitamine D aide à la fixation du calcium et sert à la minéralisation des os et des dents. On peut également en trouver dans l’alimentation, notamment dans les poissons gras, les huiles de foie de poisson et le jaune d’œuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.