Logo Le temps des banlieues

France: face à la variole du singe, «c’est toujours pertinent de faire une dose de vaccin»

En France, près de 3 000 cas de variole du singe ont été confirmés. Alors que le pays continue de vacciner la population cible touchée par la maladie, l’agence de santé publique annonce que 47 000 doses supplémentaires ont été livrées en une semaine. 

Au jeudi 19 août, 2 889 cas confirmés de variole du singe avaient été recensés en France, rapporte l’agence sanitaire Santé publique France dans un point de situation. Tous concernaient des adultes de sexe masculin à l’exception de 34 femmes et 7 enfants, précise l’agence. Soit trois enfants supplémentaires depuis le bilan précédent publié mercredi. Par ailleurs, la contamination d’un chien par ses maîtres à Paris a été rapportée la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet.

Légère diminution

Le nombre de nouveaux cas enregistrés en une semaine diminue légèrement par rapport à celui de la semaine précédente (216 contre 250). Mais cela ne traduit pas forcément un ralentissement de l’épidémie car les personnes cas contact ayant des signes cliniques évocateurs ne sont pas nécessairement testées.

Pour contrer l’épidémie, 189 lieux de vaccination (centres, pharmacies…) ont été ouverts sur le territoire et 103 000 doses de vaccin y avaient été livrées au total à la date de jeudi, soit 46 475 doses supplémentaires en une semaine. Au 17 août, 43 767 doses avaient été administrées, rapporte le ministère de la Santé.

Jean-Daniel Lelièvre est chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Henri Mondor à Créteil au sud de Paris. Pour lui, toutes les doses supplémentaires sont bonnes à prendre : et cela même si l’Organisation mondiale de la santé a récemment recommandé de n’injecter qu’une dose au lieu de deux, rendant le vaccin pas totalement efficace :

Plus on va augmenter le nombre de doses, plus on va être efficaces. La problématique est de savoir si cette efficacité va être suffisante après une seule dose, probablement non. C’est toujours pertinent de faire une dose de vaccin parce qu’on va protéger les gens qui sont affectés contre les formes les plus sévères. Ensuite, si on veut vraiment contenir une infection et empêcher qu’elle diffuse en dehors d’une population, il faut être vraiment efficace et on sera vraiment efficace avec deux doses vaccinales. Alors après, tout cela est un équilibre subtil entre le nombre de doses et la possibilité qu’on a de faire plusieurs doses de vaccins, il faut à mon sens poursuivre les efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.