Logo Le temps des banlieues
,

Mort de Jonathan Destin, symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire

Le jeune homme de 27 ans, qui s’était immolé par le feu en 2011, est mort dans son sommeil samedi, écrit sa mère sur les réseaux sociaux.

Jonathan Destin, 27 ans, est mort samedi 20 août dans son sommeil, à Marquette-lez-Lille dans les Hauts-de-France, rapportent nos confrères de La Voix du Nord. Le quotidien régional cite un message publié sur Facebook par la mère du jeune homme ce lundi.

« À tous ceux qui ont connu Jonathan, par son histoire, son livre, son film, dans les écoles, qui l’ont un jour croisé, lui ont parlé, vous qui nous suivez depuis tant d’années, j’ai malheureusement une triste nouvelle à vous annoncer: Jonathan est décédé samedi chez moi dans son sommeil. C’est le cœur déchiré que je vous annonce cela », écrit-elle.

Immolé par le feu en 2011

En 2011, rackétté et battu par ses camarades de classe, le jeune homme, âgé de 16 ans à l’époque des faits, s’était immolé par le feu. Après 17 interventions chirurgicales et plus de deux mois dans le coma, il avait survécu à ce drame.

Jonathan était depuis devenu un symbole de la lutte contre le harcèlement scolaire, et multipliait les interventions dans les écoles pour sensibiliser les plus jeunes, rappelle La Voix du Nord.

En 2018, un téléfilm inspiré de son histoire avait été diffusé sur TF1, Le Jour où j’ai brûlé mon coeur.

Le chanteur d’Indochine, Nicola Sirkis, avait travaillé sur la question du harcèlement scolaire avec le jeune homme. « Jonathan toujours éternellement a tes cotés », a-t-il tweeté pour lui rendre hommage. Un court message accompagné d’une photo où l’on voit les deux hommes ensemble.

Article original publié sur BFMTV.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.