Logo Le temps des banlieues
,

En Chine, la stratégie «zéro Covid» lasse la population

La stratégie de la Chine dite « zéro Covid » est-elle vraiment efficace et est-elle une bonne solution ? Après un troisième été marqué par le Covid-19, la Chine est le dernier pays aux frontières fermées et le seul pays à subir cette politique, qui se résume à trois choses, tracer, dépister, confiner. 

En Chine, la rentrée sera encore marquée cette année par la politique « zéro Covid » du gouvernement. Après un été particulièrement éprouvant, marqué par le coronavirus, la Chine est le dernier pays aux frontières fermées et le seul pays à subir une stratégie dite « zéro Covid » qui se résume à trois choses : tracer, dépister, confiner.

Tracer, dépister, confiner

Pour tracer la population, la Chine a recours aux pass sanitaire que chaque citoyen doit montrer via son téléphone portable pour accéder à tous les lieux publics. Si vous traversez une zone à risque, votre pass sanitaire passera au rouge et vous ne pourrez rien faire pendant au moins sept jours.

Pour dépister la population, des tests PCR de masse sont organisés en pleine rue, tous les jours ou presque. Et concernant le confinement, le simple fait de se trouver dans une ville avec un seul cas positif suffit à se retrouver enfermé. C’est le cas de Julien, un expatrié français en vacances sur l’île d’Hainan, dans le sud de la Chine. « On est arrivés, on a été confinés », explique-t-il. Julien n’est pas malade et n’est pas cas contact. « Aujourd’hui, on va peut-être être encore reconfinés. Nos billets ont été annulés trois fois, on ne sait toujours pas si on peut partir dans quelques jours. »

>> LIRE AUSSI – Fragilisée par sa stratégie «zéro Covid», la Chine au bord de la récession

La lassitude des Chinois

Être vacciné ne change rien à cette situation et face à ces restrictions qui s’éternisent, les Chinois réagissent de plus en plus mal. Après deux ans et demi avec des frontières fermées, et sans possibilité d’obtenir un passeport pour voyager à l’étranger, la plupart d’entre eux se disent lassés. 

« Les gens n’ont plus vraiment peur du Covid, ils ont peur d’être enfermés chez eux », affirme l’un d’eux. « On n’arrête pas de nous confiner, avant j’avais ma propre société mais à cause du Covid, les affaires vont mal« , soutient une autre. Ce qui était présenté au début de l’épidémie comme une victoire sur le Covid a vite tourné à la dictature sanitaire, avec des conséquences dramatiques pour l’économie et aucune perspective de réouverture dans les prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.