Logo Le temps des banlieues

Seine-et-Marne : les gendarmes traquent avec assiduité les grands excès de vitesse sur l’Autoroute de l’Est

La vitesse excessive sur l’autoroute A4 est dans le collimateur des gendarmes de Seine-et-Marne. Deux jours de suite, ils ont effectué des contrôles à hauteur de la cuvette de Couilly-Pont-aux-Dames. Résultat : plusieurs permis de conduire retenus et quelques véhicules placés à la fourrière pour une semaine.

La stratégie s’est révélée payante. Du moins pour les gendarmes du peloton autoroutier de Coutevroult. Après avoir organisé une première opération de contrôle jeudi sur l’autoroute A4, au cours de laquelle plusieurs automobilistes trop pressés se sont fait prendre par la patrouille, les militaires ont décidé de réitérer la tactique dès le lendemain, à la même heure et au même endroit. « C’est un choix. Parfois nous effectuons des contrôles aléatoires, parfois nous procédons à des opérations ciblées et répétées pour inciter les gens à changer leur comportement au volant », confie le chef d’escadron Patrick Martinez, commandant l’Escadron départemental de sécurité routière de Seine-et-Marne.

Vendredi dernier, c’est donc à nouveau à hauteur de Couilly-Pont-aux-Dames que les gendarmes ont installé leur dispositif, entre 15 heures et 19 heures. Et comme la veille, ils ont constaté que certains avaient le pied un peu trop lourd sur l’accélérateur. Au total, 11 excès de vitesse importants ont encore été constatés, dont cinq ont engendré une rétention administrative du permis de conduire et quatre un placement en fourrière du véhicule pour une semaine aux frais du conducteur.

Encore un jeune conducteur positif au cannabis

A noter que, parmi les quatre plus importants excès, figuraient à nouveau deux jeunes conducteurs. Ceux-ci ont été contrôlés aux vitesses de 170 et 180 km/h au lieu des 110 autorisés. Le dernier était même dépisté positif aux stupéfiants. Les deux autres, plus âgés, ont été chronométrés aux vitesses de 193 et 202 km/h au lieu des 130 autorisés. Ces quatre hommes étaient âgés de 21, 25, 28 et 50 ans et domiciliés à Meaux, Châlons-en-Champagne (Marne), Montreuil (Seine-Saint-Denis) ou encore au Luxembourg.

Le choix de mettre en place un dispositif de contrôle de vitesse sur cette portion de l’A4 deux jours de suite s’est d’autant plus justifié qu’un accident s’est produit au même endroit dès le lendemain, samedi. Dans la matinée, une collision s’est produite, impliquant trois Renault Clio et faisant trois blessés légers. L’un des conducteurs aurait pris la fuite à pied, avant de se rendre un peu plus tard. Il a été mis en garde à vue, avant d’être remis en liberté. Selon les premiers éléments de l’enquête, la vitesse pourrait être en cause.

Ce samedi, il n’y a pas que sur l’autoroute que les conducteurs ont roulé beaucoup trop vite. Sur la D 215, à Moisenay, près de Melun, un automobiliste au volant d’une Alpine a été flashé à 165 km/h (pour une vitesse retenue de 156 km/h) au lieu de 80 km/h. Il a fait l’objet d’une rétention immédiate du permis de conduire et son bolide a été placé à la fourrière, décidément bien remplie ces derniers jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.