Logo Le temps des banlieues
, ,

Mort de Coolio, mondialement connu pour son tube « Gangsta’s Paradise », à l’âge de 59 ans

ÉTATS-UNIS – Coolio, rappeur américain connu pour son tube « Gangsta’s Paradise » sorti en 1995, est décédé à Los Angeles à l’âge de 59 ans, a annoncé son manager et ami Jarez Posey ce mercredi 28 septembre. Les causes de la mort du musicien, récompensé d’un Grammy Award, n’étaient pas immédiatement connues.

Jarez Posey a indiqué à TMZ, publication spécialisée dans la couverture des célébrités, que Coolio avait été trouvé inconscient dans la salle de bains d’un ami mercredi après-midi.

Né le 1er août 1963 sous le nom d’Artis Leon Ivey Jr en Pennsylvanie, l’artiste a passé la plus grande partie de sa vie à Compton, en Californie, où il a fait ses études et occupé divers emplois, notamment dans la sécurité aéroportuaire, avant de rencontrer le succès grâce au rap.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Coolio a commencé sa carrière musicale en Californie à la fin des années 1980, s’enracinant à Los Angeles en 1994 après avoir signé avec Tommy Boy Records. Son single Fantastic Voyage, extrait de son premier album studio It Takes a Thief, s’est hissé à la troisième place du classement Billboard Hot 100. Mais c’est avec Gangsta’s Paradise, l’année suivante, que Coolio s’est fait un nom.

Le rappeur est devenu mondialement célèbre en 1995 en sortant ce titre pour la bande originale du film Esprits rebelles avec Michelle Pfeiffer. Il est devenu le meilleur single de l’année et a valu à Coolio de remporter un Grammy Award pour la meilleure performance rap solo.

Avec une mélodie reprise du titre Pastime Paradise de Stevie Wonder, publié en 1976, le tube s’est vendu à des millions d’exemplaires dans le monde entier, atteignant le sommet des classements de musique pop dans 16 pays. « Gangsta’s Paradise est à propos de la vie, parce qu’on vit aussi dans le paradis des gangsters », a déclaré Coolio à propos de sa chanson en 1995, invité de l’émission de radio Howard Stern Show.

« C’est elle qui m’a écrit »

Dans une interview accordée plus de dix ans après à l’émission britannique The Voice, Coolio a déclaré qu’il ne se doutait pas que la chanson allait subsister pendant tant d’années. « Je n’ai pas écrit Gangsta’s Paradise. C’est elle qui m’a écrit… C’était sa propre entité, là-bas dans le monde des esprits, qui essayait de se frayer un chemin vers le monde, et elle m’a choisi comme vaisseau », assurait-il.

« Je n’aurais jamais pensé qu’elle se diffuserait comme elle l’a fait, touchant tous les âges, les races, les genres, les pays et les générations », disait-il. Coolio n’a par la suite jamais reproduit le succès de son titre phare, mais a sorti des tubes comme 1, 2, 3, 4 (Sumpin’ New), Too Hot, ainsi que Keep It On The Red Light en collaboration avec la Franco-néerlandaise Ophélie Winter en 1997.

Star attachante du gangsta rap, Coolio a vu sa popularité croître grâce à des clips vidéo hauts en couleur. Il a ensuite entamé une carrière d’acteur, en décrochant notamment un rôle dans Batman et Robin en 1997 et en faisant plusieurs apparitions à la télévision, notamment dans la série phare des années 1990 Une nounou d’enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *