Logo Le temps des banlieues

«Ma femme entendait les coups de feu» : Jean Dujardin raconte ses souvenirs des attentats du 13-Novembre

Jean Dujardin est de retour au cinéma le 5 octobre prochain avec Novembre, le nouveau film évènement de Cédric Jimenez. Sept ans après les attentats ayant ciblé le Stade de France, le Bataclan et des terrasses parisiennes, le réalisateur a décidé de s’emparer du sujet en narrant la traque des terroristes par les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste de la PJ.

« Il y avait des gens allongés par terre, agars, en larmes »

L’intrigue se déroule donc durant les cinq jours qui ont précédé l’assaut à Saint-Denis, où s’étaient réfugiés les assassins. Dans ce long-métrage, Jean Dujardin incarne un des policiers aux côtés de Sandrine Kiberlain et Anaïs Demoustier. Le sujet lui tenait particulièrement à cœur, comme il l’a expliqué au micro de RTL vendredi 30 octobre : « Oui je suis très ému. Parce que j’étais à côté, parce que ma femme entendait les coups de feu. »

Il explique qu’il était alors en compagnie de Claude Lellouche et Elsa Zylberstein au moment du drame. « On est rentrés au petit matin dans un Paris vide. Il y avait des gens allongés par terre, agars, en larmes », se souvient-il. L’acteur précise qu’il habitait alors à côté du Bataclan. Le lendemain, il est allé rendre hommage aux victimes avec ses enfants et sa femme Natalie Péchalat, en déposant une bougie devant le

« Mon fils m’a dit : ‘On se sent impuissant’. Je me dis que c’est exactement ça, on est tout à fait impuissant », explique-t-il sur RTL. « On avait l’impression qu’on était arrivé au bout de quelque chose et…


Lire la suite sur Europe1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *