Logo Le temps des banlieues

Paris : un prédateur sexuel «très dangereux» tente de violer une femme en pleine rue

L’homme a été placé en détention. Les policiers du XVe arrondissement l’ont trouvé « particulièrement inquiétant ».

Les enquêteurs du XVe arrondissement de Paris ont été assez glacés par ses propos. Un agresseur sexuel, âgé de 40 ans, sans papiers, diagnostiqué « très dangereux », dort à la prison de la Santé (XIVe) depuis jeudi.

Dimanche dernier, au petit matin, une jeune femme de 24 ans part travailler. Elle remonte la rue Quinault, dans le quartier de la rue du Commerce (XVe) et remarque qu’un homme la suit. Ce dernier se rapproche et l’aborde : « Madame, j’ai besoin d’un renseignement. » La victime sent tout de suite le danger. Elle saisit son portable et appelle un proche qui, malheureusement, ne décroche pas.

L’agresseur se jette alors sur elle, la plaque au sol, commence à la toucher, tente de baisser son pantalon. La jeune femme hurle « Au viol », se débat, lui enfonce un doigt dans l’œil. « Le quadragénaire tente alors de la bâillonner avec des poignées de pop-corn ! » s’indigne une source proche du dossier.

C’est un citoyen qui va mettre fin au supplice. Le riverain, qui a entendu les cris, ouvre sa fenêtre, appelle le 17 et, surtout, fait une photo de l’agresseur. Les forces de l’ordre du commissariat du XVe arrivent, prennent en charge la victime puis diffusent immédiatement le signalement. Grâce à la photo, « il y avait de quoi reconnaître l’agresseur », salue un policier.

Lundi, le quadragénaire a tenté dans l’arrondissement voisin un vol à l’étalage, muni d’un couteau. Il a été interpellé par les policiers du VIIe arrondissement. « Au commissariat, l’opérateur vidéo qui visionnait les images a tout de suite percuté qu’il s’agissait du même homme », se réjouit cette même source.

Les fonctionnaires du XVe sont donc allés le chercher. La victime, convoquée, l’a reconnu derrière une vitre sans tain. « Aux enquêteurs, poursuit cette même source, l’agresseur a déclaré qu’il n’avait pas d’argent pour se payer une prostituée à Strasbourg-Saint-Denis et qu’il voulait se faire une belle blanche. »

À la question de l’enquêtrice de personnalité qui lui demandait ce qu’il se serait passé sans l’intervention du voisin, l’homme a esquissé un sourire. Devant l’expert, il est apparu comme responsable pénalement. Poursuivi pour agression sexuelle et vol à l’étalage, il est passé en comparution immédiate et a été condamné. Au commissariat du XVe, l’enquête se poursuit. « Ils font des recherches pour voir s’il n’a pas fait d’autres victimes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *