Animateurs, cuisiniers, éducateurs sportifs… l’UCPA recrute partout en France, 650 postes sont à pourvoir

0
137
L'UCPA recrute en masse pour cet été. Quelque 650postes sont à pourvoir.

Vous n’avez pas encore de job d’été ? Alors mettez votre CV à jour. L’UCPA, l’un des piliers des vacances sportives, recrute quelque 650 personnes pour ses différents centres en France. Rendez-vous le 25 mai à l’UCPA Job Day, à Paris (XIXe).

Plusieurs générations sont passées par l’Union nationale des centres sportifs de plein air (UCPA) depuis sa création au milieu des années 1960. Que ce soit à la montagne pour des séjours au ski ou l’été en bord de mer afin d’apprendre le surf ou se perfectionner en tennis et paddle désormais…

La célèbre association – à but non lucratif et engagée dans le sport pour tous – a toujours eu besoin d’animateurs, de cuisiniers, d’éducateurs sportifs pour dispenser ses cours et faire vivre ses centres. C’est bien évidemment encore le cas cet été. Une période estivale qui cette année est aussi synonyme de Jeux olympiques et paralympiques. Une sacrée concurrence dans le recrutement.

Entre les organisateurs du rendez-vous olympique, l’hôtellerie et la restauration, la demande a explosé en 2024. Ainsi, quelque 650 postes sont encore à pourvoir un peu partout en France, y compris dans les villes, à l’UCPA.

13 500 collaborateurs et 154 métiers différents

« Nous sommes dans une phase de très fort développement et même si nous avons 65 à 70 % des personnes qui reviennent d’un été à l’autre, il existe une importante demande volumétrique pour nos recrutements (7 700 personnes environ sont embauchées chaque année). C’est pour cela que nous avons des enjeux de fidélisation de nos salariés. Désormais, nous pouvons même proposer des parcours pour qu’ils restent chez nous été comme hiver et même parfois en CDI », lance Cécile Delestre, la directrice des ressources humaines du groupe. Comme ailleurs, des secteurs sont plus délicats que d’autres pour attirer les CV.

« Nous avons d’importants besoins dans la restauration avec des commis de cuisine et ce n’est pas toujours simple, reconnaît la DRH. Depuis le Covid, et la volonté de certains de changer de vie, ces profils se font rares. Nous recherchons aussi des moniteurs sportifs bien évidemment. Nos besoins sont tels qu’ils sont difficilement couverts. D’autant plus que nos contemporains ont une activité physique plus forte. Toutefois, nous avons désormais un centre de formation à Lyon (Rhône). Nous pouvons également préparer pour les métiers de la piscine avec des maîtres nageurs sauveteurs, ceux des centres équestres, du surf, du nautique et même de la montagne. Nous avons une gamme très élargie de propositions. »

Au total, les 13500 collaborateurs de l’association – dont 56 % ont moins de 35 ans – exercent 154 métiers différents pour animer et assurer le fonctionnement des établissements qui proposent aux clients 124 activités.

Des formations en alternance

Pour encourager les jeunes à la rejoindre, l’UCPA met régulièrement les petits plats dans les grands, comme le 25 mai 2024 à Paris, dans son « Hostel » du XIXe arrondissement. « Nous faisons venir des pros des vacances loisirs pour parler de leur métier, de leur expérience et de nos formations. Nous permettons à des jeunes de rentrer dans une filière BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport). Nous mettons beaucoup de choses en place pour leur donner envie, poursuit encore la spécialiste des ressources humaines. Nous encourageons même les doubles diplômes, comme être moniteur de ski l’hiver et de VTT ou de voile l’été. »

Dans le cadre de ses formations, l’UCPA accompagne chaque année près de 1 600 personnes vers les métiers d’animateur ou de moniteur sportif. Les 140 cursus diplômants proposés, pour la plupart dans le cadre de l’alternance, bénéficient d’une solide expertise pédagogique, reconnue, et sont habilités par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Pour 95 % des apprenants effectuant leur formation avec l’UCPA, les frais pédagogiques sont d’ailleurs intégralement financés.

Des contrats de 3,6 ou 9 mois sont aussi négociables pour le personnel saisonnier. Les rémunérations s’échelonnent pour les 1 060 moniteurs sportifs – dont 407 uniquement dans le ski – de 1 810 euros à 2 475 euros brut mensuels (35 heures) selon diplômes et disciplines. Les commis de cuisine sont rémunérés de 1 850 euros à 1 960 euros brut mensuels (35 heures) en fonction du cursus et de l’expérience.

Et un hébergement assuré

L’UCPA propose également un hébergement à ses salariés saisonniers, ce qui est un élément substantiel du package de rémunération. Un aspect d’autant plus fondamental que dans les stations balnéaires il est quasiment impossible de se loger en période de vacances d’été, soit parce que c’est complet, soit parce que les prix sont prohibitifs pour les jeunes salariés.

Si vous êtes séduits par l’aventure sachez que vous pouvez également encadrer des séjours d’adultes ou des colonies à l’étranger. De quoi varier les plaisirs et les expériences. « Il y a une véritable ambiance UCPA, un esprit convivial, affirme encore Cécile Delestre. Nous essayons vraiment d’embarquer tout le monde dans notre projet de développement par le sport, mais chacun peut grandir à son rythme avec nous. »

UCPA Job Day le 25 mai 2024, de 13 heures à 18h30, au sein du multiplexe sportif UCPA Sport Station Hostel Paris : 28, allée Rose Dieng-Kuntz (XIXe). Venir avec un CV. Renseignements : www.ucpa.asso.fr, rubrique « actualités ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici