Asnières-sur-Seine : visés par des tags menaçants, élus et agents de la ville vont déposer plainte

0
48

Plusieurs élus de la ville, à commencer par le maire (LR) Manuel Aeschlimann, ont été visés par des menaces et des insultes découvertes ce mercredi matin sur un panneau municipal. L’édile a décidé de porter plainte pour « menace sur élus », alors que ces faits se multiplient en France.

Des insultes, des menaces, des adresses personnelles et des croix gammées. C’est le florilège découvert ce mercredi 12 juillet par la police municipale d’Asnières (Hauts-de-Seine), sur un panneau d’informations de la ville située rue du 18-Juin, laquelle longe la barre des Genêts, dans le quartier des Mourinoux.

Les tags visent directement le maire (LR) de la ville, Manuel Aeschlimann, son épouse Marie-Do Aeschlimann, adjointe au maire et vice-présidente de la région Île-de-France, mais aussi d’autres élus et des agents de la ville. En plus de vulgaires injures, il est question de menaces de mort, d’avoir la peau des uns ou des autres.

Les personnes visées ont décidé de porter plainte, soit pour « menaces sur élus », soit pour « menaces sur un agent exerçant une mission de service public ».

« Une forme d’escalade dans la violence envers les élus »

« Il faut officiellement poser des limites à cette violence pour marquer leur gravité, estime Manuel Aeschlimann au sujet de sa plainte. Il y a aujourd’hui une forme d’escalade dans la violence envers les élus, avec un glissement des mots vers les actes qui est très inquiétant. »

Tout comme cette attaque, les tags injurieux interviennent dans le contexte des émeutes qui ont suivi la mort de Nahel, le 27 juin à Nanterre, tué par un policier lors d’un contrôle routier. Avec, dans les nuits suivantes des émeutes dans de nombreuses villes de France. À Asnières, plusieurs bâtiments publics ont été attaqués et vandalisés, comme le tribunal d’instance mais aussi le centre socioculturel le Cèdre, dont le rez-de-chaussée a été incendié.


À lire aussiViolences contre les élus : sanctions alourdies, « référents atteintes »… les mesures annoncées par le gouvernement


Les tags font d’ailleurs référence à cet équipement municipal avec la mention « Le Cèdre – 10 million » (sic). Le lieu avait ouvert dans ce même quartier il y a deux ans et avait en partie été construit grâce à des financements Anru (Agence nationale pour le renouvellement urbain).

Les menaces découvertes ce mercredi entrent dans les statistiques nationales inquiétantes puisque 2 265 plaintes et signalements pour violence verbale ou physique contre des élus ont été recensés en 2022, soit une augmentation de 32 % par rapport à 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici