Banquettes, roues, jantes : les raids nocturnes du gang stoppés par les gendarmes de Seine-et-Marne

0
46
NOUVELLE PATROUILLE POLICE / GENDARMERIE A L'ISLE-ADAM (95) GENDARMERIE

Deux mineurs et un majeur, soupçonnés d’avoir multiplié les vols d’accessoires automobiles en Ile-de-France et dans l’Oise, ont été arrêtés par les gendarmes de Seine-et-Marne. Le trio, basé en Seine-Saint-Denis, écoulait la marchandise sur le site Internet Leboncoin.

La nuit, ils n’étaient pas souvent occupés à dormir dans leur lit du sommeil du juste. Ces dernières semaines, une équipe de malfaiteurs basée en Seine-Saint-Denis a multiplié les raids nocturnes dans les rues désertes de l’Ile-de-France et de l’Oise, à la recherche de pièces automobiles à subtiliser. Roues, jantes, banquettes, etc., les gendarmes de Seine-et-Marne qui étaient sur leurs traces leur imputent pas moins de 27 faits commis ces deux derniers mois. Ils estiment le montant total du préjudice à environ 80 000 euros.

Tout commence par un simple vol sur un véhicule stationné dans la commune d’Oissery, près de Saint-Pathus, dans la nuit du 7 au 8 février 2023. Les gendarmes de la compagnie de gendarmerie de Meaux sont appelés après que le propriétaire d’une voiture a constaté que ses jantes avaient été dérobées. Très vite, le groupe de lutte contre les atteintes aux biens de la brigade de recherche de Meaux remonte la piste d’une équipe particulièrement active et fait le lien avec de nombreux vols de ce type commis dans le secteur ainsi que dans les départements proches comme l’Oise ou encore le Val-d’Oise.

Des perquisitions fructueuses menées en Seine-Saint-Denis

Le 6 mars dernier, les militaires en savent suffisamment pour passer à l’action. Ils interpellent deux mineurs et un majeur, tous domiciliés en Seine-Saint-Denis. Lors des perquisitions effectuées à leur domicile respectif, ils mettent la main sur des banquettes de véhicule et des roues qu’ils n’avaient manifestement pas eu le temps d’écouler. Des stupéfiants et de l’argent liquide sont également découverts, mais en petite quantité.

L’enquête des gendarmes a permis d’établir que les accessoires volés étaient revendus sur Internet, via le site Leboncoin. Au moins quatre escroqueries ont été mises au jour. A l’issue de leur garde à vue, les trois suspects ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur convocation pénale par procès-verbal. Ils ont également interdiction de paraître en Seine-et-Marne, dans l’Oise et dans le Val-d’Oise, interdiction de se contacter. Ils n’ont également pas le droit de sortir entre 21 heures et 6 heures du matin. Histoire sans doute d’éviter les tentations nocturnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici