Basket : Victor Wembanyama brille avec les Spurs

0
51
LAS VEGAS, NEVADA - JULY 09: Victor Wembanyama #1 of the San Antonio Spurs knocks down Jabari Walker #34 of the Portland Trail Blazers in the second half of a 2023 NBA Summer League game at the Thomas & Mack Center on July 09, 2023 in Las Vegas, Nevada. Wembanyama was called for an offensive charge on the play. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Ethan Miller/Getty Images/AFP (Photo by Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Malgré la défaite de San Antonio contre Portland en Summer League (85-80), le prodige français s’est illustré avec 27 points et 12 rebonds pour sa deuxième apparition sous le maillot texan…

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour Victor Wembanyama, 19 ans, dans sa découverte du basket américain. Après un premier contact mitigé vendredi pour ses débuts en Summer League sous son nouveau maillot des Spurs de San Antonio, le n° 1 de la draft a corrigé le tir pour sa deuxième apparition sur le parquet de Las Vegas, théâtre de la compétition. Et de quelle manière !

Malgré la défaite de sa franchise face à Portland (85-80), le Français a rendu une feuille de stats largement plus convaincante que deux jours auparavant. L’ancien joueur des Metropolitans 92 s’est illustré dans le Thomas & Mack Center avec 27 points et 12 rebonds en 27 minutes de jeu. L’international tricolore, auteur de trois contres, a été bien plus précis que lors de ses timides premiers pas contre Charlotte (9/14 aux tirs contre 2/13).

En moins de 48 heures, Wemby, qui avait concédé s’être senti « un peu perdu », a déjà fait changer d’avis ceux qui s’interrogeaient déjà sur des difficultés d’adaptation à la ligue nord-américaine… « Ici en Summer League, il y a plus d’espace sur le parquet (en comparaison avec la Betclic Élite), plus de talents aussi, je préfère », explique la star hexagonale.

« Je dois encore tout apprendre »

Samedi, lors d’une opération de communication avec Kareem Abdul-Jabbar (meilleur joueur de la ligue en 1971, 1972, 1974, 1976, 1977, 1980), l’intérieur avait évoqué son adaptation. « Je ne suis qu’un rookie, je dois encore tout apprendre. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais (lors du premier match), et les prochains matchs je ne saurai probablement pas non plus… Cela va venir avec le temps, expliquait-il. Je suis comme un enfant en ce moment, mais je suis prêt à apprendre. »

Wembanyama a tout l’été pour progresser mais aussi se gérer. « Je sens que j’ai vraiment besoin de repos », lâche celui qui a décidé de faire l’impasse sur la Coupe du monde avec les Bleus. « Pour moi la véritable première, elle sera en octobre (pour le lancement de la saison NBA) », lance-t-il avec gourmandise.

Le signal envoyé par les Spurs avec la prolongation du légendaire entraîneur Gregg Popovich pour les cinq prochaines saisons a été reçu. « C’est un signe de sa part et de la franchise qu’ils comptent sur ce projet », apprécie Wembanyama.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici