Disparition de Leslie et Kevin : un ami du couple mis en examen pour “enlèvement et séquestration”

0
10

Après 48 heures de garde à vue, un homme vient d’être mis en examen dans l’enquête ouverte depuis fin décembre pour “enlèvement, détention ou séquestration”.

L’ami qui devait héberger Leslie Hoorelbeke, 22 ans, et Kevin Trompat, 21 ans, la nuit de leur disparition, a été mis en examen pour enlèvement et séquestration, a appris BFMTV ce jeudi du parquet de Poitiers. Le juge des libertés et de la détention a décidé de son placement en détention provisoire.

Selon Le Courrier de L’Ouest, les enquêteurs ont relevé des incohérences entre ses déclarations passées et le relevé géolocalisé de ses communications téléphoniques, justifiant de plus amples investigations autour du jeune homme. Le domicile de son père a été perquisitionné, comme celui de sa mère à Prahecq, et les enquêteurs ont saisi un fourgon aménagé lui appartenant.

Dans le cadre de l’enquête ouverte fin décembre pour “enlèvement, détention ou séquestration”, un deuxième homme est toujours en garde à vue ce jeudi. Il est âgé de 22 ans et originaire de Puyravault, en Charente-Maritime. C’est dans ce village que, le 8 décembre, des affaires appartenant au couple disparu, notamment une brosse à cheveux et un brevet de sécurité routière, ont été trouvées dans un conteneur de recyclage de vêtements.

En plus de cet ami, deux autres hommes ont été placées en garde à vue, respectivement mercredi et jeudi. Celle du deuxième interpellé a d’ailleurs été prolongée de 24 heures ce jeudi soir.

L’entourage du couple passé au crible

Il y a trois mois, dans la nuit du 25 au 26 novembre, Leslie et Kevin ont disparu au beau milieu de la nuit, laissant derrière eux un épais mystère. Avant de se volatiliser, le couple a passé la soirée chez un ami, dernier à les avoir vus. Ils devaient dormir à Prahecq dans une maison prêtée par un autre copain – celui qui vient d’être mis en examen.

Peintre en bâtiment à son compte et passionnée d’animaux, Leslie, brune menue aux yeux marron avec un tatouage sur la joue droite et des piercings, est “un petit Zébulon, très sociable et souriante, avec une énergie phénoménale”, décrivent à l’AFP sa belle-mère, Émilie Cardré, et son père, Patrick Hoorelbeke.

Passionné de pêche et de chasse, Kevin, grand mince aux cheveux courts châtains et yeux bleus, tatoué lui aussi, a travaillé dans la restauration et sur des marchés. Ils étaient ensemble depuis trois semaines et avaient chacun “des projets” professionnels, selon leurs entourages.

Motif crapuleux ?

À ce stade, la piste criminelle est privilégiée, avec un possible motif crapuleux. À la presse, Karine Prat, la belle-mère de Kevin, a déclaré que le jeune homme avait sur lui “10.000 euros”. Elle-même lui aurait apporté de l’argent – le montant a varié – le soir des faits à Prahecq, à sa connaissance pour acheter une voiture.

D’après elle, dans la soirée, Kevin a eu un rendez-vous sur la place du village. Quand le jeune homme est revenu quelques minutes après, elle l’a trouvé perturbé et il lui aurait dit qu’il avait croisé des types louches dans une voiture, ajoutant qu’il s’était lavé le visage. Elle a ensuite laissé le couple dîner chez leur ami. Ce dernier a déclaré au Courrier de l’Ouest que les deux amoureux avaient quitté la maison vers 2h30 du matin, après une “soirée tranquille” où ils ont “joué aux jeux vidéo”.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici