En images. Les Français profitent des aurores boréales pour la seconde nuit consécutive

0
16

Après celles observées dimanche soir, de nouvelles aurores boréales sont apparues dans le ciel français lundi soir. L’événement, rarissime, a pu être photographié par de nombreux curieux.

Aurores boréales en France, épisode 2. Au lendemain d’une première nuit sous la lueur d’aurores boréales, des Français du nord du pays ont pu à nouveau observer, lundi soir, dans le ciel, ces immenses draperies colorées. Certains, qui avaient loupé la veille, ont cette fois pu être au rendez-vous.

« Mon plus beau spectacle d’aurores boréales ce soir », publie sur Twitter, Tiffany, en Ille-et-Vilaine. « J‘ai eu raison de sortir malgré le froid puisque j’ai eu le droit à deux petites aurores boréales », témoigne de son côté David, également sur Twitter, depuis Saint-Malo, dans le même département.

Ceux qui n’ont pas pu les voir à l’extérieur ont pu se contenter de les regarder en direct via la webcam tournée vers la mer de Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, où des aurores boréales avaient déjà été observées la veille. Ou bien, d’un autre point de vue : celui du Collet d’Allevard, à près de 1 500 m d’altitude, où une webcam a filmé ces lumières fascinantes au-dessus des nuages.

Provoquées par des éruptions solaires, les aurores boréales sont plus rares aux latitudes plus basses, comme en France, où elles sont observables environ tous les dix ans, à condition que l’éruption solaire soit suffisamment forte et orientée dans la bonne direction. Les pays du Grand Nord en enregistrent jusqu’à plusieurs centaines par an.

Une éruption solaire vendredi

Une aurore boréale apparaît quand des jets de particules chaudes et magnétiques, générés par ces éruptions solaires, atteignent l’environnement de la Terre. Les flux de particules ionisées projetées à des vitesses colossales frappent alors le champ magnétique terrestre, qui sert de bouclier protégeant la planète. Des éruptions solaires survenues vendredi puis samedi laissaient présager ces phénomènes.

« Lorsque le Soleil provoque des éruptions, certaines de ses particules chargées parviennent, malgré ce fameux bouclier, à pénétrer dans l’atmosphère terrestre, où elles vont entrer en collision avec les gaz en présence », développe auprès du Parisien Éric Lagadec, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA). Le résultat est un spectacle nocturne, de vert et de rose, pouvant durer des heures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici