En réponse à Eric Ciotti, des députées LFI arrivent cravatées à l’Assemblée

0
22

Mathilde Panot, Clémentine Autain ou encore Bénédicte Taurine sont arrivées en portant une cravate aux questions au gouvernement ce mardi après-midi. La manœuvre vise à répondre à Éric Ciotti qui demandait le retour de son port obligatoire.

Après la lettre d’Éric Ciotti à Yaël Braun-Pivet, la présidente de l’Assemblée nationale, demandant le retour de la cravate obligatoire dans l’hémicycle, les femmes députées de la France insoumise arrivent ce mardi après-midi cravatées.

Parmi les participantes à ce happening quelques minutes avant les questions au gouvernement, on compte notamment Mathilde Panot, la présidente du groupe LFI-Nupes.

“Pied de nez” pour Clémentine Autain

“Quand un certain nombre de femmes s’expriment dans l’hémicycle, il y a des remarques sur le fait que les voix sont trop hautes, que nous sommes mal habillées… Ils s’habitueront!”, a lancé devant les journalistes la députée du Val-de-Marne et présidente de groupe.

Sa collègue, Clémentine Autain, y voit elle “un pied de nez” aux critiques tandis que Clémence Guetté, se demande si elle doit être cravatée, “comme la droite le demande, pour être respectée”.

Face au “relâchement vestimentaire” important depuis “le début de cette nouvelle législature, déjà présent sous la précédente”, “mais grandement amplifié”, le député LR compte, lui, sur le retour du port de la cravate dans le règlement de l’Assemblée nationale.

Depuis 2017, elle n’est plus obligatoire à l’Assemblée nationale. Avant, un huissier pouvait empêcher les députés d’accéder à la séance en l’absence du précieux accessoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici