Féminicide à Vénissieux : l’homme suspecté d’avoir tué son ex-compagne est mort

0
45
Compiègne. Oise. Police. Policier. Policiers.

L’auteur présumé s’était tiré trois coups de feu dans la tête après avoir tiré sur la victime. La police était intervenue samedi après un signalement du frère du suspect, qui avait reçu une vidéo inquiétante.

Il a succombé à ses blessures. L’homme de 26 ans suspecté d’avoir tué son ex-compagne à Vénissieux (Rhône) avant de retourner l’arme contre lui samedi, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi, a appris l’AFP auprès du parquet du Lyon, confirmant une information de BFM Lyon.

Les circonstances du drame sont encore floues. Les faits se sont déroulés dans la voiture de la jeune femme, 24 ans, où elle a été tuée par arme à feu. « À la suite des coups de feu mortels portés à la victime, l’homme se tirait trois coups de feu dont un à la tête », avait indiqué le parquet de Lyon samedi en fin de journée. L’auteur présumé se trouvait depuis « en état de pronostic vital très engagé », selon la même source.

Le couple retrouvé par géolocalisation

Selon une source policière, une équipe de la BAC est intervenue au petit matin après un appel du frère du suspect. Ce dernier avait reçu dans la nuit deux vidéos inquiétantes émanant de son frère montrant le corps sans vie de son ex-compagne avachi sur le siège conducteur d’une voiture. Dans l’une d’elles, le suspect indiquait à son frère avoir fait « une connerie ».

Les forces de l’ordre n’ont pas tardé à géolocaliser les téléphones portables du suspect et de la victime et ont retrouvé le véhicule qui stationnait dans une rue de cette commune de l’agglomération lyonnaise. À son bord, se trouvaient les corps de la victime et du suspect, présentant tous deux des traces de blessures par balle à la tête. Gravement blessé, l’homme tenait une arme de poing semi-automatique, toujours selon la source policière.

La femme a été déclarée décédée sur place par les médecins du Samu. Une enquête a été ouverte pour assassinat. « Les investigations se poursuivent », a précisé le parquet, lundi, sans donner plus d’indications sur les vidéos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici