Guyane: mort d’un gendarme du GIGN en opération de lutte contre l’orpaillage illégal

0
41

INFO BFMTV – Un gendarme du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale a perdu la vie lors d’une opération de lutte contre le trafic d’or extrait illégalement. Il a été tué par balle.

Un gendarme du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) est mort lors d’une opération de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, a appris BFMTV ce samedi. Il a été tué par balle, selon l’AFP.

Âgé de 35 ans, le militaire était en opération sur le site d’orpaillage de Dorlin, au centre de ce territoire ultramarin. Il s’agit du maréchal des logis-chef Arnaud Blanc, selon le président de la République, qui a salué la mémoire de ce père de deux enfants sur Twitter.

Emmanuel Macron a fait part de sa “grande émotion” dans un communiqué de l’Élysée, tout comme Élisabeth Borne et Gérald Darmanin.

L’orpaillage, soit le trafic d’or extrait illégalement, est pratiqué par quelque 6000 personnes en Guyane, selon la préfecture locale. D’après les opérateurs miniers locaux, 10 tonnes d’or seraient extraites illégalement de Guyane chaque année par les “garimpeiros” (mineurs).

Plus de 60 kg de marchandises saisies en 2022

En plus de contribuer à l’augmentation du banditisme, l’orpaillage entraîne couramment l’utilisation de mercure, métal toxique qui pollue les sols et les cours d’eau, et favorise la déforestation.

En 2012, deux militaires avaient été tués et deux gendarmes grièvement blessés par balles lors d’une opération conjointe armée/gendarmerie contre des chercheurs d’or clandestins en Guyane, déjà au niveau du site de Dorlin.

En 2022, les autorités françaises ont mené plus de 1000 patrouilles en forêt contre l’orpaillage illégal, saisissant 59 kilos de mercure et 5 kilos d’or, selon un bilan de la préfecture.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici