“J’ai vu le mur tomber” : Rada, 11 ans, a survécu aux terribles séismes qui ont frappé la Turquie

0
38

Dans la ville d’Alexandrette, au sud de la Turquie, Rada, une petite fille de 11 ans, a survécu aux séismes qui ont tué ses parents et l’un de ses frères.

Plus de 33.000 personnes sont mortes en Syrie et en Turquie après les séismes qui ont frappé la région lundi 6 février. Et le bilan pourrait continuer de s’alourdir dans les prochains jours, selon les autorités. Les survivants sont en difficile période de deuil. Y compris les plus jeunes.

C’est le cas de Rada, une petite fille de onze ans, qui a été sortie lundi dernier des décombres à Alexandrette, au sud de la Turquie. Dans son immeuble, 35 personnes sont mortes, dont ses parents et l’un de ses deux frères. Une nuit d’horreur.

“J’ai vu le mur tomber sur mon frère. Mon père a crié ‘Mon dieu! Mon Dieu!’ deux fois, puis sa voix s’est éteinte”, raconte Rada.

“Le bonheur est sorti de ma vie”

Dans ce chaos, elle voit la lumière à plusieurs reprises. “Il y avait un homme dans cet hôtel derrière. J’ai crié: ‘À l’aide! À l’aide! Aidez-moi!’ Mais il ne m’a pas répondu et il a fermé la fenêtre”, explique la jeune fille.

À ce moment-là, elle pense pouvoir s’extraire du bâtiment. Mais elle tient à rester. “J’ai voulu appeler tout le monde pour sauver mon autre frère blessé. J’ai appelé les secours, mais personne n’a répondu. Quand il a été pris en charge, je suis enfin sortie.”

Physiquement, Rada va bien et son frère devrait quitter l’hôpital sous peu. Mais la petite fille originaire de Syrie est profondément traumatisée.

“Le bonheur est sorti de ma vie. Je m’asseyais toujours sur les genoux de ma mère pour lui faire des câlins”, se remémore-t-elle.

Prise en charge par ses oncles

Une semaine après les terribles secousses, Rada dort désormais dans la camionnette de ses oncles venus d’Istanbul. Avant leur arrivée, elle a passé de longues heures seules.

“C’était dur de la rejoindre, il y avait beaucoup d’embouteillage sur la route, de la neige, du verglas. Je n’ai pu arriver que le lundi soir”, explique à BFMTV Abdullatif, un oncle de Rada.

Désormais, ce sont ces hommes qui prendront soin de Rada et tenteront d’offrir un avenir à la jeune fille, qui rêve de devenir avocate.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici