L’émotion de la mère de Nahel à la marche contre les violences policières : « Il a tué mon fils, il m’a tuée »

0
84

Si de nombreux fidèles se sont rassemblés à Marseille pour la venue du pape François, à Paris c’est dans une tout autre ambiance qu’a eu lieu l’une des nombreuses manifestations « contre les violences policières et le racisme systémique » organisée en France ce samedi 23 septembre.

Et près de trois mois après la mort de Nahel à Nanterre, l’émotion était encore palpable, notamment pour la mère de l’adolescent tué par un tir de policier le 27 juin. Filmée, la scène avait déclenché plusieurs semaines d’émeutes à travers la France.

Depuis l’arrière d’un véhicule, Mounia s’est exprimée devant les manifestants, comme le montrent les images filmées par notre journaliste sur place et visibles dans la vidéo en tête d’article.

« Merci d’être venu pour tous nos enfants, pas que pour Nahel », a commencé par déclarer la mère de famille endeuillée. Et pour ses premiers mots au micro, elle a tout de suite demandé « une marche dans le calme » pour « ne pas influencer la police à nous mettre des coups, à nous frapper, à nous faire une misère ».

Après avoir réitéré sa demande d’une marche dans le calme et avoir scandé le slogan « Justice pour Nahel », Mounia a souhaité se confier. « J’ai juste quelque chose à vous dire, c’est ce que c’est dur pour moi, c’est très difficile. Parce que j’ai plus personne. J’ai ma famille mais j’ai plus mon fils », a-t-elle lâché, très émue.

« Quand je rentre chez moi, je me sens vide. Il a tué mon fils, il m’a tuée, c’est pareil », ajoute-t-elle avant d’expliquer avoir des difficultés à continuer de parler. Un discours qui a rapidement laissé place à de nombreux applaudissements et des slogans « Justice pour Nahel » pour couvrir les larmes de la maman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici