L’inflation en France se maintient à 4,9 % sur un an en septembre

0
21
Opération anti-inflation dans certains supermarchés Produits anti-inflation à prix imbattables et à prix bloqués Afin de lutter contre l'inflation et pour maintenir le pouvoir d'achat des français, certaines enseignes bloquent ou baissent les prix de produits essentiels du quotidien Intermarché propose à ses clients 1000 produits pouvoir d'achat pour lutter contre la vie chère et répondre à leurs besoins. Intermarché paris 12ème Le 31/08/2023 Photo : Delphine Goldsztejn

Comme au mois d’août, l’inflation atteint 4,9 % sur un an pour le mois de septembre. En cause, notamment, la hausse des prix de l’énergie.

L’inflation a atteint en France 4,9 % sur un an en septembre, un chiffre identique à celui du mois d’août, selon une première estimation publiée par l’Insee, ce vendredi.

« Le ralentissement sur un an des prix de l’alimentation, des services et des produits manufacturés » est « contrebalancé par l’accélération des prix de l’énergie », commente dans son communiqué l’Institut national de la statistique et des études économiques.


À lire aussiBruno Le Maire : « L’inflation, c’est mon premier combat »


Les prix des produits alimentaires ont ainsi progressé de 9,6 % entre septembre 2022 et septembre 2023, alors qu’ils avaient bondi de 11,2 % sur un an au mois d’août. Le ralentissement de l’inflation alimentaire est particulièrement perceptible sur les produits frais, dont le prix a augmenté de 4,1 % sur un an en septembre après avoir progressé de 9,4 % en août.

La hausse du coût des produits manufacturés (+ 2,9 % sur un an en septembre) et des services (+ 2,8 %) a également été moins rapide qu’au mois d’août. Le ralentissement de l’inflation dans les services s’explique notamment par la modération des hausses de prix dans les services de transport et d’hébergement, détaille l’Insee.

Hausse des prix de l’énergie

À l’inverse, les prix de l’énergie ont grimpé de 11,5 % sur un an, là où ils avaient plus modestement augmenté de 6,8 % entre août 2022 et août 2023.

Les prix énergétiques représentent toutefois moins de 10 % du panier de consommation pris en compte par l’Insee pour le calcul de l’indice des prix à la consommation, là où l’alimentation pèse environ 16 % et les services plus de la moitié. Le communiqué souligne d’ailleurs que « sur un mois, les prix à la consommation se replieraient de 0,5 % en septembre 2023, après + 1,0 % en août. »

Indicateur de référence pour les comparaisons entre pays européens, l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) a progressé de 5,6 % sur un an en septembre, en très léger ralentissement par rapport au mois d’août (5,7 %). L’Insee doit publier mi-octobre une seconde estimation de l’inflation de septembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici