Maine-et-Loire : une professeure agressée à l’arme blanche, un élève de 18 ans interpellé

0
60
TALMONT SAINT HILAIRE (31.07.2016) AVEC UNE MOYENNE DE 3 000 ESTIVANTS CHAQUE JOUR DURANT L'ETE, LA PLAGE DU VEILLON EST UNE DES PLAGES FAMILIALES LA PLUS FREQUENTEE DU LITTORAL VENDEEN ENTRAINANT LA PRESENCE DE LA GENDARMERIE NATIONALE POUR REGLER LA CIRCULATION DES VEHICULES. voiture PHOTO LE PARISIEN OLIVIER BOITET

L’enseignante a été blessée au visage. Son pronostic vital n’est pas engagé. L’élève suspecté de l’agression a été « rapidement interpellé ».

Une enseignante a été agressée à l’arme blanche par un de ses élèves ce lundi à Chemillé-en-Anjou (Maine-et-Loire), indiquent le procureur de la République d’Angers et la préfecture du Maine-et-Loire dans un communiqué.

L’incident s’est produit au lycée de L’Hyrôme, à Chemillé-en-Anjou, au nord de Cholet, « vers 9h45 », selon le communiqué des autorités, également signé par le directeur des services départementaux de l’Éducation nationale. L’enseignante a été visée par une agression par arme blanche « par un élève de son cours, âgé de 18 ans ».

Après l’agression, l’élève s’est enfui « en passant par une fenêtre », et en abandonnant son arme. « Il a été interpellé très rapidement par la gendarmerie nationale, avec le concours efficace la police municipale que nous remercions pour sa diligence. Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés (COB de Chemillé, peloton motorisé Chemillé, PSIG de Cholet et brigade de recherche de Cholet, cellule d’investigation criminelle) », poursuit le communiqué.

Le lycée temporairement confiné

De son côté, la professeure a été blessée au visage, mais son pronostic vital n’est pas engagé. La victime est une professeure d’anglais, selon Le Courrier de l’ouest, qui a révélé l’information.

L’élève a été placé en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour tentative de meurtre, et confiée à la brigade de recherche de Cholet. « Ce jeune majeur est totalement inconnu des services de police de gendarmerie ou de justice. Il ne s’était pas signalé défavorablement au sein de l’établissement », précisent également le parquet et la préfecture.

L’agression a entraîné le confinement de l’établissement toute la matinée, jusqu’à midi. Une cellule d’écoute psychologique a été ouverte pour les élèves et le personnel du lycée.

La ministre « condamne fermement cette agression injustifiable »

Le lycée de l’Hyrome, qui se qualifie de « lycée à taille humaine » et accueille 160 élèves, est un établissement public qui « propose des formations spécialisées dans le domaine de la restauration rapide et collective d’un côté et des sciences du numérique de l’autre », selon son site internet.

Contactée via son cabinet par Le Parisien, la ministre de l’Education nationale Nicole Belloubet « condamne fermement cette agression injustifiable ». Toutes ses « pensées vont à la victime » et à la communauté éducative sous le choc. Le ministère souligne que la protection fonctionnelle de la professeure agressée est d’ores et déjà engagée. Cela signifie, entre autres, que si la victime décide de porter plainte c’est l’administration qui prendra en charge ses frais de procédure et d’avocat.

Pour l’instant, la ministre n’a pas indiqué si elle compte se rendre sur place comme elle l’avait fait en mars dernier, lors d’une autre agression au couteau au collège Edouard-Herriot de Chenôve (Côte d’Or).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici