Myriam, 15 ans, en fugue d’un foyer à Melun, retrouvée morte à Fontainebleau

0
263
Le 25 février 2024. Myriam Makan, 15 ans, a été retrouvée morte d'une overdose à Fontainebleau. Elle était en fugue de son foyer de l'aide sociale depuis le 15 janvier 2024.

Dimanche 25 février vers 22 heures, une patrouille du commissariat de police de Fontainebleau a été appelée dans un logement de Fontainebleau pour une mineure, âgée de 15 ans, inconsciente. Arrivée sur place, l’adolescente, en fugue d’un foyer à Melun, était déjà morte. Une enquête a été ouverte.

Désespéré devant le palais de justice de Fontainebleau, Mohamed Makan, 57 ans, cherche à obtenir audience auprès du procureur de la République ce lundi 26 février. Très tôt le matin même, une patrouille de police s’est rendue à son domicile, à Vert-Saint-Denis, pour lui annoncer le décès de sa fille, Myriam, âgée de 15 ans. L’adolescente était placée depuis deux ans aux soins de l’Aide sociale à l’enfance. Son père dit ne plus avoir entendu sa voix depuis.

Dimanche soir, peu après 22 heures, des policiers du commissariat de Fontainebleau ont été appelés pour une jeune fille, retrouvée inconsciente dans un logement de la commune. Au moment où ils sont arrivés sur place, l’adolescente était déjà morte.


À lire aussiAide sociale à l’enfance : après le suicide de Lily, 15 ans, le scandale des enfants placés dans des hôtels


Son père, Mohamed Makan est déterminé à comprendre ce qui est arrivé à sa fille. « Myriam était une petite fille pleine de vie. Elle aimait aller nager à la piscine de Melun. C’était une très bonne élève qui rêvait d’être pédiatre. »

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire

Diabétique de type 1, Myriam suivait un traitement rigoureux. Elle était en fugue d’un foyer du Dispositif d’accompagnement et d’intervention sociale (DAIS) à Melun, structure d’hébergement diversifiée accueillant garçons et filles de 10 à 21 ans, en difficultés sociales ou familiales. Il ne s’agirait pas de sa première fugue.

À ce stade, la cause du décès n’est pas connue. Au moment de l’intervention des secours, Myriam était, selon nos informations accompagnées de deux amies, majeures qui ont été placées en garde à vue. Elles auraient déclaré avoir consommé des stupéfiants : du crack et du cannabis. Une enquête a été ouverte par le parquet de Fontainebleau pour homicide involontaire. Une autopsie sera réalisée dans les prochains jours pour déterminer la cause de ce drame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici