Retraites : Marine Le Pen déposera une motion de censure en cas de recours au 49.3

0
38
FILE PHOTO: Marine Le Pen, member of parliament and president of the French far-right National Rally (Rassemblement National - RN) party parliamentary group, speaks during a debate on the pension reform plan at the National Assembly in Paris, France February 17, 2023. REUTERS/Sarah Meyssonnier/File Photo

« Nous voterons l’intégralité des motions de censure », a aussi prévenu ce lundi la cheffe de file des députés RN.

La présidente des députés RN ne semble pas tout à fait croire aux promesses d’Olivier Véran, qui, ce lundi encore, assurait ne pas vouloir enclencher l’article 49.3 afin d’adopter la réforme des retraites. Comme l’ont noté nos confrères de BFMTV, Marine Le Pen a brandi la menace du dépôt d’une motion de censure, en cas de recours de l’exécutif à cet article de la Constitution lui permettant de faire adopter un texte sans vote. « Moi ça me paraîtrait délirant », a-t-elle estimé, ajoutant que « l’utilisation du 47.1 (qui a limité les temps de débats législatifs) puis du 49.3, c’est faire une démonstration tellement flagrante de l’échec de ce gouvernement que je ne suis pas sûre qu’ils aillent jusque-là ».

« Si le gouvernement utilise le 49.3, nous déposerons une motion de censure et nous voterons l’intégralité des motions de censure » déposées par d’autres partis politiques, a annoncé la députée, alors qu’elle participait à une conférence de presse sur le nucléaire, à quelques jours d’un vote décisif à l’Assemblée nationale. Précisant : « S’il y a des motions de censure transpartisanes qui sont déposées, nous voterons la motion de censure transpartisane, quitte à retirer la nôtre d’ailleurs ». Une preuve selon elle que le RN n’a pas « un état d’esprit sectaire ». . « Mais je ne suis pas sûre non plus qu’ils aient la possibilité d’y échapper », a-t-elle ajouté, en référence aux doutes sur la capacité du gouvernement à obtenir une majorité au Palais Bourbon.

« Pas un outil qu’on est prêt à dégainer »

Ce lundi matin, l’exécutif jouait pourtant l’optimisme. « On a les conditions pour qu’il ne nous manque pas de voix », a assuré Olivier Véran, sur LCI, à propos du vote du texte. « Un texte largement voté au Sénat a vocation à être adopté par les deux chambres », a-t-il défendu, tout en reconnaissant que quelques voix du groupe Renaissance manquaient à l’appel.

« Nous ne renoncerons pas à notre réforme des retraites », a-t-il aussi martelé. Concernant le recours au 49.3, « Ce n’est pas un tabou mais ce n’est pas un outil qu’on est prêt à dégainer », a reconnu le porte-parole du gouvernement. Il « a été utilisé, réutilisé et énormément utilisé sous certains mandats », a-t-il aussi glissé, à propos de ce qu’il décrit comme un « outil constitutionnel ».

« La grève générale aussi », a rétorqué sur Twitter la cheffe de file des députés LFI, Mathilde Panot, en réponse à sa déclaration.

Après l’adoption de la réforme des retraites durant le week-end par le Sénat, des députés et sénateurs doivent négocier en commission mixte paritaire mercredi un texte commun. S’ils y parviennent, ce compromis sera soumis jeudi à un vote dans les deux chambres. Mais à l’Assemblée, sans majorité absolue, l’exécutif est à la merci des votes des députés LR, dont certains laissent planer le doute sur leurs intentions. D’où l’hypothèse de plus en plus évoquée d’un recours au 49.3, qui permettrait de faire passer le texte sans vote, sauf adoption d’une motion de censure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici