Squeezie se rétracte de la tribune des influenceurs, Booba le charge

0
41

Le célèbre vidéaste Squeezie enchaîne les déconvenues ces derniers temps. Forcé de réagir face aux nombreuses critiques entourant ses vidéos, le jeune homme se retrouve également au coeur d’une polémique concernant le futur statut censé encadrer l’activité d’influenceur.

Squeezie, victime collatérale de Booba

Le Gouvernement ne s’en cache pas. Il compte sur la mise en place prochaine d’un statut légal concernant les influenceurs, encadrant leur activité sur les réseaux sociaux et permettant à terme de limiter les dérives que certains auraient pu amorcer. Face à cette annonce, 150 influenceurs « stars », dont Cyprien, Gotaga ou encore Squeezie, signeront une tribune publiée dans le Journal du dimanche, appelant les députés à ne pas casser leur « modèle » du fait des « dérives d’une minorité ». Sauf que, quelques heures seulement après la publication de la-dite tribune et le torrent de commentaires la moquant, bon nombre de ses signataires feront le choix de s’en désolidariser, dont Squeezie, comme il l’expliquera dans un tweet : « J’ai fait l’erreur de donner mon accord pour que mon nom apparaisse dans une tribune très maladroite, que je n’ai même pas lue avant publication. On m’a présenté cette tribune comme un moyen de nous défendre devant des lois trop extrêmes, qui auraient pu pénaliser à tort les honnêtes créateurs de contenu ». Dans la foulée, il dénoncera quelques-uns des signataires, sans toutefois les nommer, mais confirmant que certains sont « à l’origine même du problème (des gens qui ont mis en avant du casino, de la chirurgie esthétique, des escroqueries, etc.) ». Il conclura : « J’ai toujours été irréprochable et transparent dans mon travail avec les marques. Je ne suis pas impacté par ces lois, je n’ai rien à perdre avec cette réforme qui est destinée à réglementer des placements de produits immoraux, principalement faits par des influenceurs mal-intentionnés. Je me réjouis que ces arnaqueurs soient enfin sanctionnés ».

Ne laissant rien passer sur le sujet, Booba se fendra d’une série de tweets, dénonçant la supposées hypocrisie de certains des signataires : « On les a jamais entendus ils n’ont jamais dénoncé les dérives et n’ont jamais soutenu aucun collectif. Maintenant la loi passe et ils se réveillent. Vous auriez du vous mobiliser contre les influvoleurs et non contre la régulation. Rendormez vous… ». Il publiera également un tacle appuyé en direction de Squeezie : « El mucho vido. Squeezie c’est pas un rappeur? […] Ils ne se sont pas mobilisés contre les dérives et les escroqueries mais ils se sont mobilisés contre les régulations. Incroyable! Vas twitcher tes morts!!! ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici