À l’aéroport Paris-Beauvais, le premier forum de l’emploi « a fait un carton plein »

0
180
Tillé, ce mardi. La compagnie Ryanair était présente à ce forum pour l'emploi pour recruter du personnel d'équipage.

Ryanair, Avis, les douanes… Une vingtaine d’employeurs de l’aéroport situé à Tillé, dans l’Oise, étaient présents ce mardi pour le premier forum des métiers. Ils ont accueilli plus de 600 candidats.

« On peut voir la motivation des candidats. S’ils arrivent tôt, s’ils ont un CV avec eux… Autant d’éléments que l’on peut observer lors d’un forum comme celui-ci », soulignent Céline et Vanessa, chargées du recrutement de la société Lagardère, qui gère les espaces duty free de l’aéroport de Paris-Beauvais.

Cette société fait partie de la vingtaine d’employeurs présents ce mardi pour le premier forum de l’emploi et des métiers de l’aéroport. « C’est super de pouvoir voir autant de personnes en si peu de temps, assure Vanessa. On dit aux candidats ce qu’on recherche, c’est rapide et efficace. »

« Chez nous, le recrutement ne s’arrête jamais »

Dans leur besace, les deux jeunes femmes proposent deux postes à temps plein et deux à temps partiel. « On ne s’interdit pas de garder des coups de cœur en plus, indique Céline. Chez nous, le recrutement ne s’arrête jamais. En une matinée, on a repéré sept candidats. »

L’aéroport de Paris-Beauvais compte 1 200 emplois directs. (Illustration).
L’aéroport de Paris-Beauvais compte 1 200 emplois directs. (Illustration). LP/Paul Abran

Sur le stand d’en face, Malek, directeur de la société Arias, qui gère les points de vente des boulangeries Paul, apprécie. « On a fait un carton plein avec environ 50 candidats reçus, décompte-t-il. On a une dizaine d’emplois (serveur, manutentionnaire, agent de production culinaire) pour juin, juillet et août. On a déjà recruté deux personnes ce matin. » Pour lui, « l’initiative est excellente ».

Pour la Société aéroportuaire de gestion et d’exploitation de Beauvais (Sageb) qui gère la plateforme oisienne, la réussite est totale. « On a eu plus de 600 personnes en deux heures pour les 20 sociétés présentes sur la plateforme (loueurs de voitures, commerces, restaurateurs, douane…) venues avec leurs offres d’emploi », se félicite Edo Friart, directeur commercial.

L’importance de la maîtrise de l’anglais

L’aéroport de Beauvais compte 1 200 emplois directs. « Nous, à la Sageb, nous recherchons des agents d’escale, des agents pour la gare routière et les parkings, du personnel administratif et même des conducteurs pour la ligne de bus », détaille le responsable.

Ryanair, de son côté, avait fait le voyage depuis Dublin (Irlande) pour recruter des équipages. La prise de contact se fait entièrement en anglais. « Il n’y a pas d’entretien, on est là pour détailler les documents nécessaires et le processus de recrutement, indique Emma, représentante de la compagnie. L’avantage, c’est que l’on peut voir tout de suite si la maîtrise de l’anglais est totale. »

La maîtrise de l’anglais, c’est justement l’atout majeur de Patricia, originaire de Villers-sur-Bonnières. Elle a candidaté chez Ryanair. « Comme je suis bilingue, ça me laisse beaucoup d’espoir, déclare-t-elle. J’ai mis ça en avant en déposant mes CV pour être agent d’escale, hôtesse ou agent de sécurité. J’y ai passé deux heures, peut-être devraient-ils faire des réunions par métier pour être plus efficace. Pour eux, comme pour nous. »

Tillé (Oise), ce mardi 20 février. Il y a eu un réel engouement pour le stand des douanes lors du forum des métiers de l'aéroport.
Tillé (Oise), ce mardi 20 février. Il y a eu un réel engouement pour le stand des douanes lors du forum des métiers de l’aéroport. LP/Patrick Caffin

Yohan, lui, est venu de Sainte-Geneviève pour tenter de se « reconvertir dans le tourisme ». « J’ai une formation en langue étrangère et c’est le domaine dans lequel je veux travailler, explique-t-il. J’ai candidaté chez Avis pour être agent de comptoir. J’ai vu que la douane était là, je profite de l’occasion pour voir ce qu’elle propose. »

La file d’attente pour la douane est d’ailleurs particulièrement longue. « Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde, avoue Simon, agent de constatation. On recrute par concours pour les trois catégories de métiers (inspecteur, contrôleur et agent de constatation). On explique juste aux gens en quoi consistent nos missions et les modalités pour s’inscrire au concours. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici