Accident devant un collège de l’Oise : une pétition réclame plus de sécurité aux abords de l’établissement

0
65

Les circonstances de l’incident survenu mardi restent floues mais un collégien a été légèrement blessé à la cheville par un conducteur qui a pris la fuite. Une pétition en ligne réclame la sécurisation de la rue Sablonnière qui passe devant le collège.

En quelques heures, la pétition avait recueilli 190 signatures, ce mercredi, en fin de journée. Le texte, qui réclame des mesures pour sécuriser la rue Sablonnière, fait suite à un accident survenu mardi soir en fin d’après-midi devant le collège Jean-de-La-Fontaine, à Crépy-en-Valois. Un jeune garçon a été légèrement blessé à la cheville après avoir été touché par un véhicule qui a poursuivi sa route. Le conducteur sera retrouvé un peu plus tard grâce aux signalements d’autres élèves qui ont eu la présence d’esprit de relever le numéro de la plaque d’immatriculation. L’automobiliste a pu être entendu mais n’a pas été placé en garde à vue, les gendarmes devaient encore entendre divers témoins, dont la jeune victime.

En attendant le dénouement du volet judiciaire, l’incident a suscité la colère des parents d’élèves, dont la pétition en ligne traduit le sentiment d’inquiétude face à « un nouvel accident ». « Nos collégiens sont en danger mais également tous les citoyens, écrit Julie, à l’origine de la pétition. Nous sommes témoins chaque jour de la grande vitesse des véhicules, du non-respect du « cédez le passage ». Les incivilités des automobilistes mais aussi de certains piétons sont multiples. La pétition à pour but d’ouvrir la discussion pour la mise en place de solutions comme des agents de circulation aux horaires du collège, des stops et ralentisseurs sur cette longue rue qui favorise les excès de vitesse. »

Des barrières après un premier accident en 2017

Contactée à ce sujet, la maire de Crépy-en-Valois n’a pas répondu à nos sollicitations. Et si la zone n’est pas relevée comme particulièrement accidentogène par les gendarmes, l’endroit a déjà connu au moins un autre accident, en septembre 2017, lorsqu’un collégien avait été gravement blessé à la jambe après avoir été renversé par un bus, ce qui avait entraîné la pose de barrières de sécurité pour éviter que ce genre d’accident ne se reproduise. Insuffisant pour les parents qui espèrent d’autres mesures. « Le fait d’avoir des agents pour la circulation et la sécurité serait une bonne idée », estime Dorothée. « Quand je viens chercher ma fille, je vois que les parents se garent mal et les collégiens traversent en courant, une présence de la police municipale ou de vacataires serait super », ajoute Séverine. « Je suis pour une rue piétonne dans ce secteur car la sécurité n’a pas de prix », tranche Loïc.

Une sécurisation qui passe peut-être aussi par une prise de conscience et par le respect des obligations du Code de la route de la part de nombreux automobilistes. La plupart des habitants du secteur s’accordent à dire que rares sont ceux respectant la vitesse limitée à 30 km/h dans cette zone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici