Aéroport de Roissy : trois blessés dans un violent accident entre des gendarmes et un taxi

0
35

Un véhicule avec deux gendarmes à bord est violemment entré en collision avec un taxi lundi soir sur la zone aéroportuaire de Roissy. La voiture des militaires a fait plusieurs tonneaux. D’un côté comme de l’autre, les victimes s’en sortent miraculeusement. Certaines blessures sont graves mais aucun pronostic vital n’est engagé.

La gendarme passagère d’un des véhicules accidentés est sortie ce mardi de l’hôpital de Gonesse (Val-d’Oise). « Ses blessures étaient sans gravité », indique une source proche du dossier. « Elle souffrirait d’une simple fracture du nez », ajoute cette autre source policière. Ce bon pronostic tient du miracle au regard de l’accident de la route survenu lundi vers 20 heures, sur la zone aéroportuaire de Roissy.

Elle était installée aux côtés du conducteur quand la collision s’est produite avec un taxi qui transportait quatre touristes. Les deux voitures se sont percutées au niveau d’un feu de signalisation, route de l’Arpenteur. La Toyota Prius de l’artisan taxi est entrée en collision avec les gendarmes, du côté gauche. Le choc a été tel que la voiture des gendarmes a fait « plusieurs tonneaux puis elle a été projetée par-dessus un muret, avant de s’immobiliser », complète la source policière.

Des infractions commises par les gendarmes

À l’intérieur, deux membres de la brigade cynophile de la gendarmerie du transport aérien (GTA) de Roissy. Le conducteur, un gendarme titulaire, a été grièvement blessé. Il présentait un traumatisme crânien et a été transporté en urgence absolue par une escorte de motards de la gendarmerie vers l’hôpital de Beaujon Clichy (Hauts-de-Seine), « mais sans pronostic vital engagé », souligne la police. Sa passagère, une gendarme volontaire, a été plus légèrement blessée. Dans la Toyota, c’est le chauffeur de taxi qui a été le plus sérieusement atteint. Lui aussi souffre d’un traumatisme crânien. En revanche, les quatre touristes qu’il transportait sont indemnes.

Les circonstances de l’accident restent à préciser. Selon les premiers éléments recueillis sur place, le véhicule de gendarmerie aurait commis des infractions au Code de la route. L’enquête a été confiée au commissariat de Villepinte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici