Afrique du Sud: le rappeur AKA tué par balle à la sortie d’un restaurant

0
40

Kiernan Forbes, l’un des rappeurs les plus populaires d’Afrique du Sud connu sous le nom de scène d’AKA, a été tué par balle en sortant d’un restaurant à Durban, dans le sud-est du pays, a annoncé samedi sa famille.

“C’est avec une extrême tristesse que nous apprenons le décès de notre fils bien-aimé”, âgé de 35 ans, ont écrit ses parents Tony et Lynn Forbes sur leur compte Twitter.

AKA a été tué vendredi soir, tout comme un autre homme à ses côtés, alors qu’ils venaient de sortir d’un restaurant et se dirigeaient vers leur voiture. Il avait 35 ans.

“Ils auraient été approchés par deux suspects armés qui ont traversé la rue pour aller vers eux et ont tiré sur les victimes à bout portant”, a indiqué la police dans un communiqué.

Mobile inconnu

Star du hip-hop sud-africain, a remporté de nombreux prix dans son pays et a été nominé une fois pour un MTV Europe Music Award et plusieurs aux Black Entertainment Television (BET) Awards aux Etats-Unis.

Le chanteur était censé donner un spectacle vendredi soir, selon le maire de Durban, Mxolisi Kaunda. Le mobile est pour l’heure inconnu et la police a ouvert une enquête. Les fusillades sont courantes en Afrique du Sud, qui connaît un des plus forts taux d’homicides au monde.

Beauty Dlulane, qui dirige une commission parlementaire sur les arts et la culture, a demandé aux autorités de “protéger les Sud-Africains contre ce nouveau fléau que sont les meurtres par contrat et par vengeance, qui semblent viser les artistes et les DJ”.

Recrudescence de fusillades

En novembre, Oupa Sefoka, connu sous le nom de “DJ Sumbody” et figure de la house music Amapiano, a été tué avec son garde du corps par des coups de feu provenant d’un véhicule, à Johannesburg. En 2007, le chanteur de reggae Lucky Dube avait été abattu de trois balles par des hommes armés, alors qu’il déposait son fils adolescent chez un parent.

Des fusillades se produisent de manière régulière en Afrique du Sud, pays qui affiche l’un des plus hauts taux d’homicides du monde, nourri par la violence des gangs et l’alcool.

L’Afrique du Sud a connu en 2022 une série de fusillades qui ont fait près d’une vingtaine de morts dans des bars des banlieues ouvrières de Johannesburg et de la ville de Pietermaritzburg (est).

Fin janvier, huit personnes ont été tuées lors d’une fête d’anniversaire dans une maison de la banlieue pauvre de la ville portuaire de Gqeberha (anciennement Port Elizabeth, sud). De nombreuses personnes possèdent un permis de port d’armes à feu pour leur protection personnelle, mais davantage encore d’armes illégales sont en circulation.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici