Attaques du Hamas en Israël : pourquoi la date du 7 octobre est symbolique

0
46
TOPSHOT - Israeli fire brigade teams douse the blaze in a partking lot outside a residential building following a rocket attack from the Gaza Strip in the southern Israeli city of Ashkelon, on October 7, 2023. Palestinian militants have begun a "war" against Israel, the country's defence miniser said on October 7 after a barrage of rockets were fired and fighters from the Palestinian enclave infiltrated Israel, a major escalation in the Israeli-Palestinian conflict. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP)

La branche armée du Hamas, mouvement islamique qui dirige la bande de Gaza, a déclenché samedi 7 octobre une nouvelle opération militaire contre Israël, nommée « déluge d’Al-Aqsa », au lendemain du 50e anniversaire de la guerre du Kippour.

L’attaque a été soudaine et violente. Dans la nuit de vendredi à samedi, la branche armée du Hamas – organisation islamiste qui contrôle la bande de Gaza – a annoncé avoir lancé l’opération « déluge d’Al-Aqsa » contre Israël. Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont tiré « plus de 5 000 roquettes » vers Israël depuis ce matin, selon l’un de ses commandants, Mohammad Deif, qui entend « mettre un terme à tous les crimes de l’occupation israélienne ».

Pour l’heure, le Hamas n’a pas justifié le choix de la date de cette attaque. Mais elle n’a sans doute rien d’anodin. En premier lieu, le déclenchement de cette offensive intervient au lendemain des 50 ans de la guerre du Kippour, qui s’est déroulée entre le 6 et le 25 octobre 1973. Elle opposait une coalition de pays arabes menée au sud par l’Égypte, et au nord par la Syrie.

Cette attaque surprise était intervenue en pleine fête juive du Yom Kippour, celle du Grand Pardon. L’Égypte avait pris Israël par surprise au niveau du canal de Suez, quand la Syrie et ses alliés arabes passaient par le plateau de Golan, un lieu toujours occupé par Israël.

Commémoration militaire en Israël

Comme le rappelle Le Figaro, Israël ne s’attendait pas à une attaque à ce moment-là et des soldats présents sur les territoires occupés par Israël étaient en permission à l’occasion de Yom Kippour. Un cessez-le-feu était finalement signé le 25 octobre sous la pression des États-Unis et de l’Union soviétique, la victoire militaire revenant à Israël, malgré de lourdes pertes au début du conflit.


À lire aussiDes centaines de roquettes tirées, au moins un mort : ce que l’on sait de l’attaque du Hamas contre Israël


Les 50 ans de cette guerre avaient récemment été commémorés par le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, devant un public militaire, rapporte la chaîne de télévision basée à Israël, I24 News. « Nous devons répondre à toutes les déclarations de nos ennemis, que ce soit en paroles ou en actes », avait-il alors déclaré. Selon lui, Israël « sait comment mobiliser toutes ses ressources, mettre de côté les différences et attaquer », comme en 1973, quand Tsahal avait mené une contre-offensive.

VIDÉO. Attaque sur Israël : Netanyahou promet que le Hamas « paiera un prix sans précédent »

https://geo.dailymotion.com/player/x6ksl.html?video=x8on5l1&mute=true&customConfig[customParams]=videoposition%253Dcoeur%2526articleTitle%253DAttaques%2520du%2520Hamas%2520en%2520Isra%25C3%25ABl%25C2%25A0%253A%2520pourquoi%2520la%2520date%2520du%25207%25C2%25A0octobre%2520est%2520symboliquepermutive%253D98554%252C106484%252C109463%252C109469%252C109470%252C109472%252C109473%252C109873%252C110052%252C113636%252C114868%252C119675%252C121493%252C122519%252C122587%252C123181%252C123408%252C123443%252C123530%252C123627%252C123730%252C123776%252C123803%252C124017%252C124027%252C124252%252C124347%252C124350%252C124351%252C124352%252C124353%252C124360%252C124393%252C125182%252C125754%252C125902%252C125916%252C125917%252C125950%252C125952%252C125960%252C125961%252C125967%252C125969%252C125973%252C125977%252C125978%252C125989%252C125990%252C125991%252C125992%252C127224%252C127227%252C127380%252C128074%252C128221%252C128399%252C128421%252C128714%252C128717%252C128721%252C129677%252C129772%252C129891%252C131124%252C131634%252C131726%252C132220%252C132377%252C132379%252C133552%252C133646%252C133780%252C133781%252C133786%252C134136%252C135316%252C136044%252C136076%252C136216%252C136369%252C136866%252C136868%252C137431%252C137498%252C137699%252C137703%252C137709%252C137777%252C137782%252C139054%252C139275%252C139550%252C139840%252C140102%252C141579%252C141742%252C147834%252C149348%252C150455%252C157260%2526puid%253De7369bd7-b7f3-4ade-a8c9-5f1147fbc735%2526ptime%253D1696683277255

Les 50 ans de la guerre du Kippour ne sont pas le seul symbole corrélé à cette date, même s’il semble être le plus important. Ce samedi marque également la fin des fêtes juives de Souccot en Israël. Le pays était au ralenti, alors que touristes et pèlerins ont afflué en cette période de vacances scolaires.

De même, l’attaque a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi. Cela correspond au jour de repos traditionnel de la religion juive, Shabbat, qui démarre le vendredi soir avant le coucher du soleil et se termine à la tombée de la nuit le samedi soir, un moment consacré au partage en famille ou entre amis.

Le 7 octobre est également célébrée la fête juive de Sim’hat Torah, qui symbolise la fin du cycle annuel de lecture de la Torah, le livre sacré du judaïsme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici