« Casserolade générale » partout en France pour l’anniversaire de la réélection de Macron

0
47

MANIFESTATION – Un concert en fanfare, dans toute la France. Ce lundi 24 avril au soir, une « casserolade générale » a eu lieu dans plusieurs grandes villes de France et de plus petites communes. En effet, de nombreux concerts de casseroles devant les mairies étaient prévus vers 20h00 à l’appel d’Attac, pour marquer le premier anniversaire de la réélection, pour un second quinquennat, d’Emmanuel Macron.

Paris, Lyon, Toulouse, Strasbourg, Nice, Rennes, Rouen, Périgueux, Angers… : 415 rassemblements de casserolades ont eu lieu, selon un décompte de l’association Attac. À Paris, des manifestants se sont également rassemblés devant le Théâtre de Paris, où a lieu la cérémonie de la 34e Nuit des Molières, pour protester contre la réforme des retraites.

Dans la capitale, plusieurs centaines d’opposants au chef de l’État se sont réunies sur la place de l’Hôtel de Ville à 20H00, selon une journaliste de l’AFP. Elles ont dégainé casseroles, couvercles et moules à gâteau en métal pour un concert cacophonique, ponctué de « Macron démission » et d’autres chants protestataires.

Une bonne partie des manifestants s’est ensuite dirigée vers la gare de Lyon avec l’objectif d’y accueillir le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye de retour d’un déplacement dans la capitale des Gaules.

Composée essentiellement de jeunes, la foule a entonné des chants antifascistes et anti-Macron dans le hall principal de la gare faisant face à un cordon de forces de l’ordre. Le ministre a pu quitter la gare sans passer devant les manifestants.

Mobilisation dans d’autres grandes villes de France

À Rennes, plusieurs centaines de personnes se sont également rassemblées pour protester, improvisant un concert de casseroles avant de déambuler dans le centre-ville. « Je ne manifeste pas pour moi mais pour les générations futures (…) car quand je vois comment j’ai profité de la retraite, je leur souhaite pareil », a témoigné auprès de l’AFP, Bernard, 69 ans, retraité des télécoms.

À Nantes, environ 500 personnes ont manifesté au centre-ville au son des casseroles, selon des journalistes de l’AFP. Rassemblés devant la préfecture de Nantes, ils se sont ensuite élancés vers le cours des 50 otages, artère principale du centre-ville de Nantes.

Casseroles et leurs couvercles, boîtes de conserve, poêlons à raclette et grosse caisse, plusieurs centaines de manifestants, 500 selon la préfecture, se sont aussi retrouvés devant l’hôtel de ville de Lyon pour se faire entendre contre la réforme des retraites avant de partir en cortège.

À Marseille, une petite centaine de personnes se sont réunies devant l’Hôtel de ville. Beaucoup de retraités se trouvaient parmi eux, ont constaté des journalistes de l’AFP. Le rassemblement à Bordeaux a réuni environ 200 personnes devant l’Hôtel de ville. Des rassemblements ont également eu lieu à Strasbourg, Toulouse, Anger.

Ces derniers jours, les déplacements de plusieurs ministres ont été perturbés par des concerts de casseroles en guise de protestation contre la réforme des retraites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici