Ce sont les pires régimes alimentaires pour la santé et l’environnement

0
10

Attention aux régimes cétogène et paléolithique. Selon une nouvelle étude scientifique, ils seraient peu nutritifs et auraient une empreinte carbone élevée.

Pour se sentir mieux dans son corps, adopter une meilleure hygiène de vie, à cause d’intolérances alimentaires… Pour diverses raisons, nombreux.ses sont ceux.celles à vouloir adopter un nouveau régime alimentaire. Mais attention à celui qui sera choisi. Selon une nouvelle étude scientifique, dont les conclusions ont été publiées dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition, tous les régimes ne se valent pas sur le plan de leur qualité nutritionnelle et sur leur impact environnemental.

À la grande stupéfaction de certains, les régimes cétogène et paléolithique ont obtenu les scores les plus faibles en matière de qualité nutritionnelle globale et ce, en raison de leur faible taux en vitamines. Le premier consiste à favoriser très largement les lipides dans son alimentation, laissant la place à quelques protéines et surtout très peu de glucides. Le second, lui, incite à manger plus de protéines, plus de végétaux, plus d’oméga-3 et moins de glucides.

Des émissions de carbone très élevées

En parallèle, ces deux régimes ont obtenu les résultats les plus élevés en matière d’émissions de carbone. D’après leurs conclusions, le premier génèrerait près de 3 kilos de dioxyde de carbone pour 1 000 calories consommées contre 2,6 kilos pour le second. À contrario, le régime végétalien est celui qui aurait le moins d’impact sur le climat, générant 0,7 kilos de dioxyde de carbone pour 1 000 calories consommées

“Les régimes excluant la consommation de tous produits d’origine animale ont une empreinte carbone inférieure à celle d’autres régimes populaires. Le changement climatique est sans doute l’un des problèmes les plus urgents de notre époque, et beaucoup de gens souhaitent passer à un régime excluant la consommation de tous produits d’origine animale”, a expliqué dans un communiqué Diego Rose, l’auteur des recherches, tout en expliquant que cette option serait la plus saine. “Nos recherches montrent également qu’il existe un moyen d’améliorer votre santé et votre empreinte sans renoncer entièrement à la viande”, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici