Cérémonie à l’Arc de Triomphe, dîner de gala… Le programme de la visite d’État de Joe Biden à Paris

0
33
France's President Emmanuel Macron (L) and US President Joe Biden speak at the International commemorative ceremony at Omaha Beach marking the 80th anniversary of the World War II "D-Day" Allied landings in Normandy, in Saint-Laurent-sur-Mer, in northwestern France, on June 6, 2024. The D-Day ceremonies on June 6 this year mark the 80th anniversary since the launch of 'Operation Overlord', a vast military operation by Allied forces in Normandy, which turned the tide of World War II, eventually leading to the liberation of occupied France and the end of the war against Nazi Germany. (Photo by MIGUEL MEDINA / AFP)

Le président américain est arrivé mercredi en France et a participé jeudi aux commémorations du D-Day, sa visite d’État officielle à Paris se déroule ce samedi. Il s’agit de la plus longue visite à l’étranger de son mandat.

Descente des Champs-Élysées avec la Garde Républicaine, dîner de gala… Emmanuel Macron déploie ce samedi tous les fastes de la République pour Joe Biden, en visite officielle à Paris. Le président américain est arrivé mercredi matin en France, mais il n’a pris part à aucun événement public ce jour-là. Il s’est rendu jeudi en Normandie où il a participé avec le président français aux commémorations du débarquement allié de 1944.

La visite d’État elle-même se déroule donc ce samedi. Le chef de l’État français et son homologue américain, après une cérémonie à l’Arc de Triomphe prévue à 12h30, seront encadrés sur la plus célèbre avenue du monde, pavoisée aux couleurs de leurs deux pays, par 140 chevaux et 38 motards.


À lire aussiVisites de Joe Biden et Volodymyr Zelensky à Paris : les secteurs à éviter, jour par jour


La visite se poursuivra par un déjeuner de travail et sera conclue par un dîner de gala. Joe Biden repartira dimanche après la visite d’un cimetière américain. La venue du chef d’État américain a rendu compliquée la circulation des automobilistes parisiens.

Des annonces sur la sécurité maritime

Tout est fait, d’un côté comme de l’autre, pour bien montrer que « nous sommes plus proches que nous n’avons jamais été », comme l’a dit vendredi un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby. Côté français, l’on se félicite d’avoir droit à la plus longue visite à l’étranger du démocrate de 81 ans et ce en pleine campagne pour l’élection présidentielle américaine de novembre, qui le verra affronter Donald Trump.

Joe Biden et Emmanuel Macron feront seulement samedi des déclarations à la presse. Washington a promis des annonces sur la sécurité maritime dans la zone Asie-Pacifique. Des partenariats dans la lutte contre le changement climatique seront aussi évoqués.

Vidéo80 ans du Débarquement : Joe Biden est arrivé à Paris à bord d’Air Force One

Joe Biden et Emmanuel Macron vont évidemment discuter des grands sujets internationaux du moment, sur lesquels le démocrate de 81 ans et le président de 35 ans son cadet sont généralement en harmonie, à défaut d’être impeccablement alignés.

Sur le conflit à Gaza, Joe Biden est depuis l’attaque sans précédent du Hamas le plus ferme soutien de l’offensive menée depuis par Israël, là où la France prend ses distances face à la manière dont l’armée israélienne conduit ses opérations. Paris a par exemple annulé récemment la participation des industriels israéliens de l’armement au grand salon de défense Eurosatory.

Sur l’Ukraine, les deux pays, alliés au sein de l’Otan, promettent d’une même voix d’aider Kiev face à l’invasion russe. Mais Washington se garde bien de suivre tous les élans du président français, par exemple sur l’envoi éventuel d’instructeurs militaires sur le sol ukrainien.

Veille des Européennes

Reste que la relation entre les deux hommes s’est grandement améliorée depuis qu’en septembre 2021, les États-Unis ont enlevé, au nez et à la barbe de la France, un gros contrat de sous-marins avec l’Australie. La crise diplomatique qui s’ensuivit reste comme l’un des plus vifs épisodes de tension entre les États-Unis et leur « plus ancienne alliée », comme ils aiment à appeler la France.

« L’une des choses que (le président américain) respecte et admire autant chez le président Macron est sa capacité à être aussi honnête et direct que lui-même l’est. Voilà ce qu’il veut voir chez un ami et un allié : une capacité à aller droit au but et à dire ce que l’on pense », a assuré John Kirby.

Pour surmonter la brouille, le président américain avait d’ailleurs réservé au chef d’État français la première visite d’État à la Maison Blanche de son mandat, en décembre 2022. Les deux hommes semblent désormais complètement réconciliés.

Cette journée de pompe diplomatique se déroule également la veille des élections européennes. Elle pourrait alimenter les critiques des opposants du chef d’État français qui l’accusent d’avoir fait campagne toute la semaine sous couvert de s’occuper de politique étrangère.

LeParisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici