Dandys, camouflage, damier et pluie de stars: Vuitton à l’ère Pharrell Williams

0
23

Une pluie de stars pour un show hors-norme en plein air : le premier défilé-événement du créateur Pharrell Williams pour Louis Vuitton, avec ses dandys, ses tenues camouflage et ses sacs à damier, s’est tenu mardi à Paris.

A deux pas du siège de la maison de luxe, sur le Pont-Neuf, le show s’est distingué par sa scénographie spectaculaire ainsi que sa chorale de gospel.

Les mannequins, aux physiques très divers, ont défilé sur un immense tapis doré déroulé tout au long du plus ancien pont de Paris, sur les notes d’un orchestre emmené par le pianiste star Lang Lang.

Le choix du doré, pourtant peu présent dans les tenues, est “un clin d’oeil au soleil, point central de la collection”, indique Louis Vuitton.

Parmi les silhouettes présentées, c’est une esthétique militaire chic qui s’est dégagée, à l’image du costume camouflage près du corps porté par le créateur, sa compagne et leur quatre enfants.

Les chaussures sont imposantes, les costumes plus près du corps que par le passé, le damier, motif de référence de la marque, est omniprésent, notamment sur les sacs portés par les mannequins et exposés sur des voiturettes, rappelant que Vuitton est d’abord un atelier de maroquinerie.

Point d’orgue de ce show à l’américaine : la présence de nombreuses stars dont la chanteuse et femme d’affaire Rihanna ou encore la chanteuse Beyoncé et son époux le rappeur Jay-Z, qui a donné un concert sur place après le défilé.

– “Quelque chose en plus” –

Chose rare, Pharrell Williams a accordé du temps aux médias avant le show. “Il y a beaucoup de gens qui ont perdu la vie” avant que la culture noire trouve sa place dans le monde de la mode, a-t-il déclaré à l’AFP.

“On aurait aimé que notre culture et notre communauté n’aient pas à tant souffrir pour que nous en soyons là”, a ajouté l’auteur du tube planétaire “Happy”, nommé en début d’année pour succéder à un autre créateur noir-américain, Virgil Abloh, décédé brutalement fin 2021.

“J’avais besoin de quelqu’un qui avait quelque chose en plus, qui pouvait toucher différents arts, la musique, la mode…”, a expliqué Pietro Beccari, PDG de Louis Vuitton, avant le défilé.

DJ, chanteur, auteur-compositeur, producteur qui collabore aussi bien avec l’artiste Takashi Murakami qu’avec Jay-Z, Pharrell Williams, 50 ans, est un profil “emblématique pour Vuitton. Il a une approche de l’art et du style extrêmement populaire”, souligne Alexandre Samson, responsable des départements haute couture et création contemporaine du palais Galliera, le musée parisien de la mode.

Ce choix “audacieux” est “cohérent avec l’idée du PDG de LVMH, Bernard Arnault, selon laquelle Louis Vuitton vend de la culture et pas que des sacs à main”, estime la banque HSBC dans une note d’analyste.

Même si la mode masculine ne représente que 5% des ventes de la maison, qui ont dépassé 21 milliards d’euros au 1er trimestre, “un effet de halo pourrait résonner” sur les autres activités, selon la même source.

Pharrell Williams, plaques en or sur les dents et air d’éternel adolescent, “a un profil hors normes, quelque chose de très cool” qui “s’inspire d’univers différents et n’a pas peur de sortir de sa zone de confort”, déclare à l’AFP Pierre-Alexandre M’Pelé, directeur éditorial de GQ France.

– “Flair” –

“Il a toujours été en avant des tendances vestimentaires, en termes de musique aussi, et respecté pour cela (…) Ce serait intéressant de voir comment il va utiliser son flair pour des projets artistiques innovants”, ajoute-t-il, s’attendant à “une association entre lui et un univers qui ne serait pas celui de Vuitton”.

L’une des premières collaborations les plus importantes de Pharrell Williams date de 2004, lorsqu’il a imaginé des lunettes de soleil pour… Vuitton. Il a collaboré également avec Chanel, Moncler et Tiffany.

“Il est une sorte de caméléon, une égérie avec d’autres qualités qui étaient demandées au directeur artistique avant. Ces nouveaux personnages portent une marque et pas un métier”, souligne Pascaline Wilhelm, consultante mode et textile.

Il a pour l’épauler les ateliers qui ont produit seuls les collections masculines après la mort de Virgil Abloh, devenu star des “millennials” pour avoir habilement marié luxe et streetwear.

Ces dernières années, les défilés de mode sont devenus de plus en plus spectaculaires, à l’instar de celui de Vuitton en janvier, enflammé par la performance de Rosalia et mis en scène par les cinéastes Michel et Olivier Gondry, qui ont presque volé la vedette aux vêtements.

neo-kap-mg-er/adm/alc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici