Débat Macron-Le Pen: Bardella fixe une condition pour qu’il ait lieu avant les européennes

0
125

Avant ou après les européennes? Marine Le Pen serait finalement prête à un débat avec Emmanuel Macron avant les élections européennes, et non après, à condition qu’il ne porte pas que sur l’Europe, a déclaré ce mardi 14 mai Jordan Bardella qui doute qu’un tel débat puisse avoir lieu.

Si le président de la République Emmanuel Macron appelle la cheffe des députés RN pour lui proposer un débat, même avant les européennes du 9 juin, “non seulement elle dira oui mais elle ne souhaite pas se limiter aux sujets européens”, a déclaré la tête de liste du RN aux élections européennes sur RTL.

Est-ce que le calendrier le permettra?

Marine Le Pen avait pourtant déclaré dimanche à l’AFP ne vouloir débattre avec le chef de l’État qu’après les élections, “en septembre”. “Elle souhaite aborder un peu plus largement les questions d’actualité nationale, notamment la question du pouvoir d’achat, de l’insécurité, de l’immigration, de la santé qui sont aujourd’hui les grandes préoccupations de nos concitoyens”, a indiqué le jeune président du Rassemblement national.

“Mais je crains que ce temps très imparti qui nous sépare maintenant des élections européennes offre en réalité très peu de marge de manœuvre” pour organiser ce débat, a-t-il toutefois souligné, rappelant qu’il avait déjà lui-même un débat avec Gabriel Attal le 23 mai.

Le camp macroniste s’est, lui dit, favorable à un tel débat

Cette idée de débat entre le président de la République et Marine Le Pen a agité les matinales de ce mardi.

Emmanuel Macron “n’a pas besoin d’un ventriloque et pourra se prononcer lui-même” mais “je souhaite que Marine Le Pen vienne s’expliquer devant les Français sur ce qu’a fait sa famille politique”, a ainsi jugé la porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot sur Sud Radio.

Doutant toutefois que la candidate malheureuse de la présidentielle de 2022 accepte cette rencontre, celle qui est également ministre déléguée chargée du Renouveau démocratique a raillé: “Elle a visiblement mis son portable en silencieux, elle ne viendra pas”.

Au même moment sur franceinfo, l’ancien ministre du Travail, Olivir Dussopt a souligné: “J’ai toujours considéré que la parole du président de la République est riche, qu’elle est intéressante dans une campagne”.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici