Dissolution de l’Assemblée nationale : comment vont se dérouler les nouvelles élections législatives ?

0
48

Emmanuel Macron a annoncé dissoudre la chambre basse du Parlement, et Marine Le Pen a assuré que le RN était « prêt à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance ». Les Français sont appelés aux urnes le 30 juin puis le 7 juillet.

Un nouveau « coup de tonnerre » en politique. Après l’élimination de Lionel Jospin au premier tour de l’élection présidentielle 2002, ce dimanche 9 juin 2024 a été marqué par un nouvel événement qui restera dans les annales de la Ve République. Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale, à la suite de la large victoire du Rassemblement national aux élections européennes et de la défaite cuisante pour son parti (respectivement 31,5 % et 15,2 % des voix).

« Ce n’est pas un bon résultat pour les partis qui défendent l’Europe. (…) Je ne saurais donc faire comme si de rien n’était », a-t-il affirmé dans une allocution vers 21 heures, précisant que le décret de dissolution sera signé ce dimanche soir.

Des élections législatives anticipées vont donc avoir lieu, pour la première fois depuis 1997, au terme d’une campagne express. D’après l’article 12 de la Constitution, une telle décision peut être prise par le chef de l’État après consultation du Premier ministre, de la présidente de l’Assemblée nationale et du président du Sénat. De nouvelles élections législatives doivent avoir lieu d’ici 20 à 40 jours. Emmanuel Macron a déjà donné les dates : le 30 juin puis le 7 juillet, soit à moins de trois semaines des Jeux olympiques.

Combien d’élus RN dans la nouvelle Assemblée ?

En théorie, tout député sortant peut se représenter s’il le souhaite et si son parti l’investit. À noter que la nouvelle Assemblée nationale se réunira le deuxième jeudi qui suit son élection, soit le 11 juillet. Une session extraordinaire pourrait alors être convoquée.

D’ici là, le gouvernement actuel gère les affaires courantes. Et nul doute que les instituts de sondages mèneront de nombreuses enquêtes afin d’anticiper à quoi pourrait ressembler le nouvel hémicycle. Depuis 2022, Renaissance, le parti d’Emmanuel Macron, dispose d’une majorité relative. Autrement dit, il doit s’allier à d’autres organisations politiques pour dépasser 50 % des sièges.

Évidemment, le RN espère augmenter le nombre de ses députés. « Nous sommes prêts à redresser le pays », a martelé Marine Le Pen ce dimanche soir. Quand à la gauche, va-t-elle parvenir à se rassembler sous une étiquette commune, comme en 2022 autour de la Nupes ?

Les candidats élus le 7 juillet prochain le seront pour cinq ans. Cette mesure choc aura donc une autre conséquence : la présidentielle et les législatives n’auront plus lieu à la même année… à moins d’une nouvelle dissolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici