Essonne : il menace un passant avec un couteau et blesse trois policiers à Ris-Orangis

0
13
A picture taken on October 19, 2016, at Place de la Republique, in Paris, shows orange police armbands on a person arm during a rally of French police officers protesting over mounting attacks on officers. - Dozens of French police officers demonstrated Tuesday night in and around Paris and in the southern city of Marseille, the second wildcat protest in as many days over mounting attacks on officers. Around 400 off-duty officers demonstrated outside a police station in the suburb of Evry, near a town where a firebomb attack on a squad car earlier this month left one officer fighting for his life. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

Un homme de 45 ans, atteint de schizophrénie, a été interpellé ce mardi alors qu’il déambulait dans la rue avec un couteau. Il a été hospitalisé d’office, les médecins ayant estimé que son discernement était aboli au moment des faits.

Illustration. Trois policiers de la brigade anticriminalité ont été blessés en interpellant un homme armé d'un couteau. LP/Olivier Boitet
Illustration. Trois policiers de la brigade anticriminalité ont été blessés en interpellant un homme armé d’un couteau. LP/Olivier Boitet

3

Par Florian Garcia 

Le 22 février 2023 à 18h03

Compte tenu de son état de santé, il ne sera jamais jugé. Ce mardi, un homme de 45 ans qui déambulait avec un couteau à Ris-Orangis (Essonne) a été interpellé par un équipage de la brigade anticriminalité (Bac) du commissariat d’Évry-Courcouronnes. Une intervention musclée lors de laquelle trois policiers ont été légèrement blessés.

« L’alerte a été donnée par un témoin, détaille une source policière. Cet homme, qui se trouvait le long de la RN7 entre l’Intermarché et le Buffalo Grill, venait de menacer un passant avec un couteau. » Lorsqu’ils arrivent sur place, les policiers de Bac ordonnent à l’homme de se rendre. Mais il refuse, obligeant l’équipage à intervenir.

Maîtrisé à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique

« Lorsqu’ils ont essayé de le menotter, l’homme n’avait plus son couteau à la main, poursuit cette même source. Mais il a réussi à frapper un fonctionnaire à la tête, ce qui a occasionné une plaie saignante et une incapacité totale de travail (ITT) de 5 jours. » Pour le maîtriser, les policiers sont contraints de faire usage d’un pistolet à impulsion électrique. Dans la bataille, les deux autres fonctionnaires sont plus légèrement blessés : le médecin de l’unité de consultation médico-judiciaire (UCMJ) leur a délivré des incapacités totales de travail de 2 et 3 jours.


À lire aussiAprès l’attaque au couteau en Essonne, l’agresseur présumé hospitalisé d’office : «Il se prend pour le messie»


Ausculté par un médecin, cet homme de 45 ans, souffrant de schizophrénie, a été hospitalisé d’office au sein de l’unité psychiatrique du Centre hospitalier Sud francilien (CHSF) à Corbeil-Essonnes. « Il a été établi que son discernement était aboli, conclut le policier. Il n’est donc pas accessible à sanction pénale. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici