Essonne : plus de 600 personnes ont défendu les terres fertiles du plateau de Saclay dans le calme

0
17
Villiers-le-Bâcle, le 13 mai 2023. Plus de 600 personnes ont participé à la marche organisée par Zaclay, la Zad du plateau de Saclay, pour défendre les terres fertiles.

La manifestation organisée le 13 mai a réuni plus de 600 personnes au départ de « Zaclay », la zone à défendre du nord-ouest de l’Essonne. Des débats sont programmés toute cette semaine sur le camp installé à Villiers-le-Bâcle.

Pas de « radicalisation » comme le redoute le ministère de l’Intérieur mais une mobilisation calme. Ce samedi, 600 personnes ont répondu à l’appel de plus de 50 organisations comme Les Soulèvements de la terre, la Confédération paysanne ou Extinction rebellion. Les manifestants ont participé à une marche pour « défendre les terres fertiles du plateau de Saclay », et plus largement pour dénoncer les projets « écocides » en Île-de-France.

Le cortège s’est élancé samedi après-midi depuis Zaclay, la ZAD (zone à défendre) installée depuis deux ans dans des champs de Villiers-le-Bâcle (Essonne), à la demande des agriculteurs propriétaires, et censée être démantelée d’ici le 5 juin prochain. Les manifestants ont parcouru 4 km sur le plateau de Saclay, suivant principalement le tracé du tronçon aérien de la ligne 18, le futur métro du Grand Paris express qui reliera l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne) à Versailles chantiers (Yvelines) en passant par l’Essonne, Massy, Gif-sur-Yvette, Palaiseau ou encore Saint-Aubin.

La charpente de la grange déposée sur le tracé de la ligne 18

« Le dimanche, les participants se sont engagés dans une action de désobéissance civile non violente en déplaçant la charpente de la grande paysanne construite par les militants de Zaclay à partir du camp jusque dans le champ de l’autre côté de la RD36, raconte le Collectif contre la ligne 18 qui revendique plus d’un millier de personnes présentes sur tout le week-end. La grange a été déposée exactement sur le tracé prévisionnel de la ligne 18 dont les travaux pour le dernier tronçon ouest, entre le Christ de Saclay et les Yvelines n’ont pas encore débuté. »


À lire aussiSaclay, Gonesse… les militants écologistes réclament le classement des terres agricoles à l’Unesco


Et contre lequel les militants écologistes comptent bien lutter. « Le métro va détruire des terres agricoles exceptionnelles qui doivent le rester, martèlent-ils. L’objectif n’est pas d’aller à la confrontation avec les forces de l’ordre. S’ils nous obligent à partir et laisser la grange, ils devront la détruire, ce qui sera un symbole fort. »

Les autorités et la Société du Grand Paris, qui mène les travaux du futur métro, n’ont pas encore fait savoir quelles suites seraient données à cette action. En attendant, les débats se poursuivent toute cette semaine à Zaclay. « Jusqu’au 20 mai, nous nous tournons vers l’avenir en parlant agriculture paysanne sur le plateau de Saclay, indique le Collectif contre la ligne 18. Toutes les personnes de bonne volonté sont les bienvenues sur le camp. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici