Forêt de Fontainebleau : une zone de trois hectares en proie aux flammes à Barbizon

0
30
Barbizon, dimanche 28 mai 2023. Un important feu de forêt s'est déclaré en forêt de Fontainebleau. D'importants moyens ont été dépêchés sur place. Ce dimanche soir, l'incendie n'était toujours pas maîtrisé.

Un incendie s’est déclaré ce dimanche en début d’après-midi dans l’ouest du massif forestier, à Barbizon. Près de quatre-vingts sapeurs-pompiers sont mobilisés. Ce dimanche soir, le sinistre n’était pas encore maîtrisé.

Près de quatre-vingts sapeurs-pompiers luttent contre les flammes. Ce dimanche, vers 12h50, un incendie a été signalé par des promeneurs à Barbizon dans la forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne), dans le secteur de la mare aux Biches et de la caverne des Brigands. La parcelle concernée, numérotée 711, accessible par le carrefour du Bas-Bréau, est très fréquentée par les visiteurs, nombreux en ce week-end prolongé, notamment par les pratiquants de l’escalade sur bloc. On ignore pour le moment l’origine des flammes.

Selon l’état-major des pompiers de Seine-et-Marne, un seul départ de feu serait à l’origine de l’incendie. « Le feu évolue dans une zone de 3 ha. Mais cela ne signifie pas que toute la zone est en feu », analyse un officier. Pour venir à bout du brasier, 78 sapeurs-pompiers et 34 engins ont été dépêchés sur place.

Barbizon, dimanche 28 mai 2023. D'importants moyens ont été dépêchés sur place par les sapeurs-pompiers pour lutter contre un feu en forêt de Fontainebleau. Notamment ces camions-citernes feux de forêts. LP/Hugues Tailliez
Barbizon, dimanche 28 mai 2023. D’importants moyens ont été dépêchés sur place par les sapeurs-pompiers pour lutter contre un feu en forêt de Fontainebleau. Notamment ces camions-citernes feux de forêts. LP/Hugues Tailliez

Un hélicoptère de la Sécurité civile, qui a décollé d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) a survolé les lieux à partir de 15h30. À son bord, un officier des pompiers seine-et-marnais évaluait la situation. « Il a été spécialement formé pour l’observation aérienne. L’appareil a fait le tour du feu pour le situer et anticiper l’axe de progression des flammes. »

Des renforts attendus pour maîtriser l’incendie

Le feu est complexe à atteindre. « La zone concernée se situe près de la platière d’Apremont, elle comporte un chaos rocheux et de la lande composée de broussailles qui brûle bien », précise Thierry Mailles, le sous-préfet de l’arrondissement de Fontainebleau, interrogé sur place ce dimanche en fin d’après-midi. Carte IGN du massif forestier en main, le haut fonctionnaire n’hésitait pas à prévenir les promeneurs qui s’apprêtaient à prendre le chemin menant à la zone sinistrée, leur conseillant même un autre itinéraire pour rejoindre leur voiture.

« C’est une intervention difficile. Les engins ne peuvent aller au plus près des flammes », confirme l’officier des sapeurs-pompiers. Sur l’ensemble des 34 véhicules, 12 sont spécialisés dans la lutte contre les feux de forêt, notamment des camions-citernes feux de forêt (CCF) tout-terrain.

Barbizon, dimanche 28 mai 2023. Tandis que les promeneurs et adeptes de l'escalade quittaient peu à peu le parking du carrfour du Bas-Bréau, des motards de la police nationale s'apprêtaient à escorter des camions-citernes pour rapporter de l'eau au plus vite.  LP/Hugues Tailliez
Barbizon, dimanche 28 mai 2023. Tandis que les promeneurs et adeptes de l’escalade quittaient peu à peu le parking du carrfour du Bas-Bréau, des motards de la police nationale s’apprêtaient à escorter des camions-citernes pour rapporter de l’eau au plus vite. LP/Hugues Tailliez

Selon le sous-préfet, il reste pour les soldats du feu 300 à 400 m à parcourir à pied avec les tuyaux entre l’endroit le plus avancé pour les camions et la tête du feu. « Pour alimenter les lances, ils ont utilisé l’eau des réservoirs présents dans la forêt. Ensuite, parce que cela ne suffit pas, une noria de camions-citernes est organisée entre le carrefour du Bas-Bréau et l’aqueduc d’Eau de Paris », précise Thierry Mailles. Pour faciliter la traversée de Barbizon, dont les rues restant ouvertes à la circulation automobile alors qu’elles sont bondées de touristes en ce week-end de la Pentecôte, des motards de la police nationale escortent les camions rouges aux gyrophares bleus clignotant.

La chance qu’ont les soldats du feu dans ce sinistre, c’est la vitesse du vent, très peu élevée. « La vitesse de progression de l’incendie est très faible », confirme l’officier du Sdis 77. « Le feu n’est pas incontrôlable », rassure le sous-préfet.


À lire aussiForêt de Fontainebleau : 2500 m2 de végétation détruits par un incendie dans les Gorges d’Apremont


Aucune victime n’est pour l’instant à déplorer. La police et la gendarmerie ont procédé à l’évacuation de la zone forestière concernée et les quatre parkings qui la desservent ont été fermés après que les promeneurs et escaladeurs ont quitté peu à peu la zone en fin d’après-midi.

Barbizon, dimanche 28 mai 2023. Des motards de la police nationale escortent des camions-citernes apportant de l'eau pour lutter contre un feu de forêt à travers les rues bondées de touristes du village de peintres.  LP/Hugues Tailliez
Barbizon, dimanche 28 mai 2023. Des motards de la police nationale escortent des camions-citernes apportant de l’eau pour lutter contre un feu de forêt à travers les rues bondées de touristes du village de peintres. LP/Hugues Tailliez

Ce dimanche soir, les pompiers n’avaient pas encore maîtrisé le brasier. Des renforts supplémentaires devaient arriver pour se positionner tout à l’avant du feu pour tenter d’en venir à bout. Les sapeurs-pompiers redoutent un changement de météo, en particulier la levée d’un vent plus fort, accompagné éventuellement d’un changement de sa direction.

« Neuf départs de feu sur dix d’origine humaine »

Ce samedi, déjà, vers 13h30, déjà, un incendie était survenu en forêt de Fontainebleau, dans la route des Sablons. Pas moins de 800 m² étaient partis en fumée. Trois engins avaient été nécessaires pour venir à bout des flammes.

Du côté de l’état-major des pompiers seine-et-marnais, on s’interdit de donner les causes des départs de feu, prérogative de la police et de la justice. Mais notre officier observe que « la zone (qui brûle ce dimanche) est très fréquentée. Neuf départs de feu sur dix sont d’origine humaine. Nous rappelons qu’il ne faut absolument pas faire de feu en forêt. » Du côté des forces de l’ordre, on estimait ce dimanche soir qu’il était « encore trop tôt » pour déterminer les causes de l’incendie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici