Franconville : un couple interpellé pour avoir tagué des croix gammées au skatepark

0
21
Franconville, samedi 4 novembre 2023. Sur les rampes du skate-park situé boulevard Rhin-et-Danube ont découvert quatre croix gammées peinte en noir sur fonds blanc, certaines de façon approximative. DR

La police municipale de Franconville (Val-d’Oise) a réussi à retrouver les personnes soupçonnées d’avoir tracé des symboles nazis sur le skatepark samedi après-midi.

Abjecte découverte à Franconville. Un couple de jeunes âgés d’environ 20 ans a été placé en garde à vue samedi soir. Ils sont soupçonnés d’avoir tracé des croix gammées sur le skatepark du boulevard Rhin-et-Danube, dans l’après-midi. Placés en garde à vue, ils ont indiqué qu’une troisième personne les avait mis au défi de le faire. Ils ont assuré qu’ils ne connaissaient pas la signification de ce symbole.

La police municipale était en patrouille samedi après-midi quand des inscriptions près du restaurant McDonald’s ont retenu leur attention vers 17 heures. Sur les rampes du skatepark sont découvertes quatre croix gammées peintes en noir sur fond blanc, certaines tracées de façon approximative. Les agents ont fait appel au centre de supervision urbain qui gère les caméras de vidéosurveillance. En rembobinant, ce dernier a pu constater que trois personnes étaient présentes un peu plus tôt. Les images des caméras vont aussi permettre d’identifier le véhicule du couple.

« C’est détestable » : le maire de Franconville

Derrière leur écran, les agents peuvent voir un homme peindre des croix gammées pendant que les deux autres, un adolescent et une jeune femme, sont à côté et l’observent. Après les faits, le tagueur et la jeune femme quittent les lieux dans une Peugeot 206, tandis que le troisième individu reste sur place. Ce dernier est interpellé par la police municipale à proximité du skatepark vers 17h20. Il explique s’être rendu sur place et avoir fait alors la connaissance du couple. Âgé de 15 ans, il est remis aux policiers du commissariat d’Ermont.

« C’est détestable. C’est à l’image du climat actuel », commente le maire, Xavier Melki (LR). Il indique n’avoir jamais connu de faits similaires dans sa commune. La Première ministre Élisabeth Borne a annoncé mardi 31 octobre que plus de 900 incidents antisémites ont eu lieu, dont 257 dans l’agglomération parisienne depuis le 7 octobre. Des actes qui ont donné lieu à plus de 430 interpellations et plus de 230 enquêtes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici