Fuite d’ammoniaque à Maisons-Alfort : deux blessés légers évacués

0
39
PARIS ( 08.11.2018 ) Illustration d'un véhicule des sapeurs-pompiers de Paris. PHOTO LE PARISIEN OLIVIER BOITET

Deux personnes sont en urgence relative après que deux fuites dans une cuve d’ammoniaque se sont déclarées dans l’usine Biospringer à Maisons-Alfort. La préfecture demande à la population de rester calfeutrée.

Deux personnes, intoxiquées par des émanations d’ammoniaque, ont été évacuées en urgence relative ce jeudi en fin d’après-midi. Deux fuites sont toujours en cours dans une cuve d’ammoniaque dans l’usine agroalimentaire Biospringer, implantée rue 103, rue Jean-Jaurès à Maisons-Alfort. « Des ouvriers étaient en train d’effectuer des soudures sur une des cuves au moment lorsqu’il s’est produit deux fuites, précise la préfecture du Val-de-Marne. Les deux blessés, souffrant d’irritation et d’intoxications légères ont été évacués vers des hôpitaux.

La fuite, « qui s’est déclarée pour des raisons indéterminées aux alentours de 18 heures, comme le souligne le cabinet du préfet : s’est produite sur une cuve de 400 m3, contenant entre 150 et 200 m3 d’ammoniaque ». Toujours selon les autorités, un bac de rétention permet de contenir le liquide en dessous.

Des camions de pompages en cours de déploiement

À ce stade, près de 70 sapeurs-pompiers de la brigade de Paris ont été déployés. Des camions-citernes, en provenance d’une usine spécialisée de l’Essonne, sont en train d’arriver sur le site pour effectuer le pompage le reste du contenu de la cuve. « Des odeurs sont susceptibles d’être ressenties à proximité immédiate de l’usine. Il est conseillé par mesure de précaution d’éviter le secteur et pour les habitants à proximité de rester chez eux le temps de l’intervention des secours, précise la préfecture dans un communiqué de presse. Pour les personnes qui ressentiraient une irritation ou des difficultés respiratoires, elles peuvent appeler le 18 ».

Sophie Thibault, la préfète du Val-de-Marne a activé le centre opérationnel départemental (COD) afin de coordonner l’action des pompiers et de l’ensemble des services de l’État, mobilisés pour assurer la sécurité des populations. Il pourrait notamment y avoir une odeur nauséabonde d’urine ou d’œuf pourri. Cette entreprise travaille notamment « sur des levures alimentaires naturelles pour apporter le goût et nutrition aux aliments et boissons », comme l’indique la société Biospringer sur Internet.

« Un périmètre de sécurité entre l’école Saint-François et la rue Georges Médéric aux abords du quartier Berlioz a été déployé », précise Marie-France Parrain, la maire (LR), jointe par téléphone. Des escadrons de gendarmerie devaient prévenir la population. » L’édile qui se dit « irritée » par les odeurs ajoute : « Des sapeurs-pompiers ont effectué des relevés et ce n’est pas dangereux. »

Toujours selon la maire, des agents du département ont vérifié qu’aucune fuite n’avait lieu à hauteur des égouts. « Le collège Nicolas de Stael pourrait rester fermé demain », précise la maire. Des agents seraient sur place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici