Grève du 7 mars : les syndicalistes de la RATP à la rencontre des voyageurs dans les gares parisiennes

0
11
Gare du nord (jeudi matin). Les militants de l'intersyndicale de la RATP ont distribué des tracts à l'arrivée des trains de banlieue pour appeler tous les salariés à rejoindre la mouvement de grève du 7 mars.

La CGT, FO, l’Unsa et la CFE-CGC de la régie organisaient une opération commune de distribution de tracts ce jeudi. Ils encouragent les Franciliens à se joindre au mouvement contre la réforme des retraites.

« De mémoire d’agent RATP, ce n’était pas arrivé depuis très longtemps ». Jeudi matin, tous les syndicats des 45 000 agents RATP ont organisé une grande opération commune de distribution de tracts contre la réforme des retraites. À quelques jours de la grève reconductible qui débute mardi 7 mars, plus de 200 adhérents de la CGT, FO, Unsa, CFE-CGC et Solidaires étaient présents à Saint-Lazare, Gare du Nord et Gare de Lyon. L’occasion d’aller à la rencontre des voyageurs pour préciser leurs revendications… et les inviter à se joindre au mouvement.

« Les Français ne veulent pas de cette réforme injuste et la réaction des voyageurs est très bonne. Nous avons distribué 36 000 tracts et nous sommes en train d’en imprimer plus », se réjouit Jean-Christophe Delprat, de FO-RATP. « Nous sommes ici pour informer et échanger avec les voyageurs, déclare Vincent Gautheron, de la CGT. Nous ne voulons pas seulement défendre notre régime spécial, mais expliquer que cette réforme va nuire à tous les salariés ».

Les prévisions de trafic publiées dimanche soir

« Injustifié », « inutile », « injuste », « brutal » : l’intersyndicale dénonce à l’unisson le projet porté par le gouvernement, qui vise à reporter de deux ans l’âge légal de départ à la retraite. Mardi 7 mars, la grève dans les transports franciliens s’annonce donc très suivie, à la RATP comme à la SNCF.

« Ailleurs aussi, on l’espère », complète Jean-Marc, un machiniste du dépôt bus de Saint-Denis qui tend ses tracts d’appel à la mobilisation, chasuble CGT sur le dos, à l’arrivée des lignes de banlieue à la gare du Nord. « Bonjour, contre la réforme des retraites… » Comme ses collègues postés sur les autres quais, il a un peu de mal à ralentir le flot des voyageurs qui accélère le pas dès la descente du train. « Mais ils prennent les tracts. On les sent concernés », note un des militants syndicaux. « Moi, je ne peux pas faire grève. Mais vous, ne lâchez rien. On vous soutient », lance à ce moment une voyageuse qui a attrapé un tract à la volée et se précipite vers le métro pour terminer son trajet domicile-travail.

Les grévistes décideront mardi matin de poursuivre – ou pas — le mouvement mercredi. « A part la grève et les manifestations, nous réfléchissons à d’autres formes de mobilisation. Contrairement à 2019, nous ne sommes pas dans une grève illimitée », précise Vincent Gautheron. Les premières prévisions de trafic pour l’Île-de-France seront communiquées dimanche vers 17 heures par la RATP et la SNCF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici