“Il m’a dit de le faire” : au procès de Donald Trump, son ancien avocat Michael Cohen l’incrimine

0
104

L’ex-avocat de Donald Trump Michael Cohen était attendu ce lundi 13 mai comme le témoin-clé de l’accusation au procès de l’ancien président des Etats-Unis pour paiements dissimulés à une star du X.

Donald Trump était au courant de paiements pour étouffer des scandales sexuels “catastrophiques” pendant la campagne présidentielle de 2016, a accusé lundi son ancien avocat Michael Cohen, lors d’un témoignage choc au procès à New York de l’ex-président américain.

Celui qui était le fidèle de Donald Trump, mais jure désormais sa perte, a aussi affirmé avoir menti, intimidé et menacé pour le compte de son ancien patron, lors d’une audition tendue dans le prétoire du tribunal pénal de Manhattan. Au coeur de l’affaire: des paiements dissimulés en 2016 à une star du X, Stormy Daniels.

D’abord nerveux puis s’exprimant de manière rapide et calme, Michael Cohen, 57 ans, a décrit une à une les étapes qui l’ont conduit à verser 130 000 dollars via le compte d’une société écran à cette actrice et réalisatrice de films pornographiques, Stephanie Clifford de son vrai nom.

D’après le récit sous serment qu’a fait cet ex-avocat, le candidat Donald Trump lui aurait donné son feu vert pour payer Stormy Daniels et promis de le rembourser : “Absolument, fais-le” et “ne t’inquiète pas, tu vas retrouver ton argent”, a raconté Michael Cohen en citant l’ex-président, juste avant la présidentielle de novembre 2016.

“Les femmes vont me haïr”

Donald Trump, qui allait affronter Hillary Clinton, lui aurait même dit à propos de relations extra-conjugales supposées : “C’est une catastrophe (…) les femmes vont me haïr”.

“Il m’a demandé de travailler avec (un patron de presse à l’époque d’un tabloïd, David Pecker) pour (…) arrêter ça”, a déclaré Michael Cohen en allusion à ce procédé “catch and kill” d’achat d’histoires par des journaux à scandales pour les “tuer”.

Après le récit cru livré huit heures durant la semaine dernière par Stormy Daniels sur un rapport sexuel en 2006 avec Donald Trump – qu’il nie – le témoignage de Michael Cohen, qui devrait se poursuivre mardi, est un moment clé de ce procès historique aux lourds enjeux politiques.

À 77 ans, le candidat républicain à la Maison Blanche risque la première condamnation pénale – assortie peut-être d’une peine de prison – d’un ancien président dans l’histoire des Etats-Unis.

Cela ne l’empêcherait pas de se présenter le 5 novembre 2024 contre le président sortant démocrate Joe Biden.

“Oui Madame”

L’ancien avocat, qui ne reniait pas à l’époque le surnom de “pitbull” de Donald Trump dont il était affublé, a-t-il déjà “menti” et “intimidé” pour protéger son ancien patron?

“Oui Madame” la procureure. “C’est ce qui devait être fait pour accomplir les tâches”, a-t-il justifié.

Donald Trump est resté impassible, à l’écoute de son ex-complice, parfois un peu affaissé sur son fauteuil. Les deux hommes qui se vouent une haine tenace n’ont échangé aucun regard.

Michael Cohen a impliqué aussi Donald Trump en affirmant qu’il était au courant de paiements à une mannequin de Playboy, Karen McDougal, pour qu’elle se taise en raison là-aussi d’une liaison supposée.

Donald Trump lui aurait demandé “de s’assurer” que l’histoire “ne sorte pas”. Le jury a pu de nouveau entendre l’enregistrement audio d’une conversation privée où les deux hommes évoquent un paiement à Karen McDougal.

“Frais juridique”

Après que Michael Cohen eut lui-même payé 130 000 dollars à Stormy Daniels, Donald Trump l’a remboursé en 2017 alors qu’il était président. Selon l’accusation, cela avait été maquillé en “frais juridiques” dans les comptes de la holding immobilière de la famille, la Trump Organization. Objectif : cacher que l’argent avait servi à étouffer ce scandale puisque Donald Trump était marié à Melania depuis 2006.

Le milliardaire est poursuivi pour 34 délits de falsifications comptables, qui pourraient lui valoir en théorie jusqu’à une peine de prison. Quand l’affaire avait été révélée par le Wall Street Journal en 2018, Michael Cohen avait dit avoir payé Stormy Daniels de sa propre initiative, sans en informer Donald Trump.

Rattrapé par la justice, celui qui se targuait autrefois d’être prêt “à prendre une balle pour Donald Trump” s’est retourné contre lui en assurant avoir agi sous ses ordres.

Il a plaidé coupable en 2018 d’évasion fiscale, fausses déclarations au Congrès et violation des lois de financement de campagne électorale, ce dernier délit étant directement lié au paiement à Stormy Daniels. Condamné à trois ans de prison, il a passé un an derrière les barreaux.

L’ancien avocat devrait être soumis mardi à un feu roulant de questions de la défense, qui l’a dépeint comme un menteur pathologique.

Article original publié sur BFMTV.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici