Violences en Nouvelle-Calédonie : « La priorité est de rétablir l’ordre », réagit Gabriel Attal

0
47
TOPSHOT - French gendarme officers guard the entrance of the Vallee-du-Tir district, in Noumea on May 14, 2024, amid protests linked to a debate on a constitutional bill aimed at enlarging the electorate for upcoming elections of the overseas French territory of New Caledonia. After scenes of violence of "great intensity" including burned vehicles, looted stores and clashes between demonstrators and the police, a curfew was decreed in Noumea, 17,000 kilometers from Paris, as the independentists of the overseas French territory of New Caledonia oppose a constitutional revision they fear will "further minimize the indigenous Kanak people". (Photo by Theo Rouby / AFP)

Des émeutes ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi en Nouvelle-Calédonie, alors que l’Assemblée nationale examine à Paris une révision constitutionnelle décriée par les indépendantistes.

Le Premier ministre Gabriel Attal s’est exprimé ce mardi en marge d’un déplacement sur le chantier du Lyon-Turin sur les émeutes qui touchent la Nouvelle-Calédonie. « La violence n’est jamais justifiée ni justifiable », a-t-il déclaré, ajoutant que « la priorité est de rétablir l’ordre, le calme et la sérénité ».

Des affrontements d’une extrême violence ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi en Nouvelle-Calédonie, alors que l’Assemblée nationale examine à Paris une révision constitutionnelle décriée par les indépendantistes.

82 interpellations

Au total, 82 personnes ont été interpellées ces deux derniers jours lors des violences survenues en Nouvelle-Calédonie, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer Gérald Darmanin. Il y a eu des « volontés de mettre le feu, de tirer à balles réelles » sur les gendarmes, a poursuivi le ministre, ajoutant que « des familles de gendarmes ont été évacuées ».

>> Plus d’informations à venir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici