[Info Public Sénat] Régulation des influenceurs : le Sénat souhaite auditionner le rappeur Booba

0
48

La Chambre haute, qui planche sur les pratiques des influenceurs dans le cadre d’une proposition de loi issue des rangs de l’Assemblée nationale, souhaite interroger Booba. Ce jeudi, les élus entendent la femme d’affaires Magali Berdah, à la tête d’une importante agence d’influenceurs, et en conflit avec le rappeur depuis de longs mois.

LE 13 AVR 2023

Par Public Sénat

3mn

Edit à 14h47

Le « Duc de Boulogne » au Palais du Luxembourg, ou presque. Les sénateurs souhaitent entendre prochainement le rappeur Booba, à ce stade toutefois, aucune date n’est encore fixée pour cet échange qui pourrait se dérouler par visio-conférence, dans la mesure où le musicien réside en Floride. Pour le moins inattendue, l’audition de « B20 » s’inscrit dans le cadre des travaux préparatoires à l’examen d’une proposition de loi visant à encadrer les pratiques des influenceurs sur les réseaux sociaux. Porté par les députés Arthur Delaporte (PS) et Stéphane Vojetta (Renaissance), ce texte, déjà adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, propose une définition de l’influenceur et un rappel de la législation protégeant les consommateurs.

Les polémiques se sont multipliées ces derniers mois autour de certains influenceurs, accusés de pratiques commerciales douteuses sur leurs réseaux sociaux. Outre Booba, la commission sénatoriale des affaires économiques a également prévu d’auditionner, ce jeudi à partir de 15 heures, la femme d’affaires Magali Berdah, à la tête de l’agence d’influenceurs Shauna Events, et souvent présentée comme la papesse des influenceurs en France.

Bataille juridico-médiatique

Depuis plus d’un an, cette dernière accuse précisément Booba et ses fans d’être à l’origine d’une vaste campagne de cyberharcèlement à son encontre. Le rappeur – de son vrai nom Elie Yaffa –, accuse de son côté Magali Berdah « d’escroqueries », et assume d’être « parti en guerre » contre ceux qu’il surnomme les « influvoleurs ». Selon BFMTV, 20 personnes ont déjà été placées en garde à vue dans cette affaire, et 17 renvoyées devant le tribunal correctionnel de Paris. Le 3 avril, une plainte de Magali Berdah déposée après diffusion d’une vidéo avec des informations personnelles la concernant a donné lieu au placement sous statut de témoin assisté de Booba.

Dans un tweet publié ce jeudi en début d’après-midi, le rappeur a fait savoir qu’il ne comptait pas répondre aux sollicitations des sénateurs, expliquant « ne pas chercher à faire de politique ».

https://plale&sessionId=1732af4ad929fbd277e8cb2ebefe08360303b71d&theme=light&widgetsVersion=aaf4084522e3a%3A1674595607486&width=550px

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici